Musique : Manu Dibango comme on l’aime - Culturebene
A la uneCamerounMusique

Musique : Manu Dibango comme on l’aime

Jay Lou et Gino Sitson, deux jazzmen camerounais lui rendent hommage

L’album attise les appétits depuis quelques années déjà. Sa préparation prend du temps. Comme de vieilles rencontres que fait son artisan en chef. JayLou annonce comme à ses habitudes un grand voyage. Des quelques soupçons qui se sont échappés de sa cuisine, on tire aisément un vrai collecteur de disques de mémoire, un raviveur de mémoire. On peut aussi se tirer une danse, un fredon dans un exercice en jazz fusion. Un grand voyageur au cœur des rythmes et les symphonies qui n’épuisent pas ses rêves. Le maître de la science de patchwork musical exulte à tous les coups.

Ngolowake

Nourri aux musiques pures et raffinées par son père et ses berceuses enfantines, Jay Lou est un vrai baroudeur. Il se tait si pieusement pour laisser chanter sa voix. Cette fois, il pose sa note dans Cameroon Everlasting. Dans sa belle sauce, il tire Ngolowake de Manu Dibango pour en faire un single. C’est alors l’accomplissement de ce vieux rêve du gamin  « J’avais à peine 08 ans quand j’ai découvert la musique de Manu Dibango, à travers ce qu’on appelait à l’époque “Poste-meuble”.(…) Ngolowaké est la toute première chanson que j’ai entendue de Manu. » dit-il avec humourLe sympathique chauve à la voix de stentor deviendra son compagnon de musique des années plus tard.  Son décès le 24 mars dernier a plongé le monde dans l’émoi complet. Place à l’hommage.  La rencontre autour de Ngolowake se fait avec le chanteur de jazz camerounais Gino Sitson qui, plonge dans les voix lunaire pour un bel accomplissement de sa voie. Il s’accorde aussi la compagnie du pianiste Klaus Mueller, «  un des arrangeurs du légendaire jazzman Herbie Hancock » comme il le présente lui-même. Tous combinent des talents pour une aventure des mots et de sens musical. La reprise fusionnelle des trois donne  le senti vibrant Ewondo de Ngolowake et la symphonie mélodieuse du duala(langue maternelle de Manu Dibango)en spleen d’harmonie.

De Cameroon Everlasting, l’album en sortie prochaine, l’extrait du titre de Ngolowake de Manu Dibango évoque l’écrin d’un hommage appuyé à un artiste de race mondiale. Manu vu par Jay Lou, bien de rencontres.

Par Martial E. Nguea

Commentaires

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité. Notre survie en dépend :)