MOUSSA : « J’adore le hiphop » - Culturebene
CamerounInterviewMusique

MOUSSA : « J’adore le hiphop »

Aujourd’hui tenancier d’un restaurant du côté de Bastos, devenu plutôt une référence, l’homme n’aurait raté pour rien au monde, la sortie de l’album du trio magique le 22 décembre dernier, dans le cadre d’une conférence de presse à la fondation TANDENG MUNA.

Ça va faire plus de 10 ans que vous suivez ce groupe, et aujourd’hui, de voir enfin leur album sortir, cela ne peut que vous ravir, on imagine…

Bien évidemment, je suis fier, très content  de voir que ces jeunes que j’ai découvert, et que j’ai toujours soutenu, ces jeunes qui ont toujours appliqué mes conseils à la lettre, accomplir ce grand projet. Je suis très fier d’eux, vraiment.


Comment s’est faite  déjà la rencontre entre vous et le groupe C-minaire ?

Ça remonte aux premières années de rap, à  African logic (Bastos), où j’étais déjà l’un des managers de  la « cité M »,qui était une association des rappeurs du quartier Manguier.

Plusieurs jeunes artistes rappeurs ont pu voir le jour sous votre houlette, si je comprends bien…

Oui, il n’y a pas que le groupe C-minaire, il y a eu les artistes comme Protector, Bob danse, Kevin kinstel qui est l’un des meilleurs chanteurs au Gabon à l’heure actuelle…Donc pour dire que ça ne s’improvise pas. Il faut tout d’abord aimer l’art, la musique…, c’est surtout  cet amour qui m’a permis de dénicher des talents.

Comment fait-on pour entrer en contact avec le dénicheur de talent que vous êtes ?

C’est très simple, plus d’un savent que je tiens un restaurant très fréquenté à bastos, ils pourront également me chercher sur facebook.

D’où vous vient cette envie de toujours soutenir le mouvement ?

J’ai grandi dans cette culture de musiques urbaines. J’adore le hip hop. C’est une musique que j’aime particulièrement. C’est surtout ça qui me motive. C’est vrai, c’est pas toujours facile, on me voit de moins en moins, c’est dû à trop de travail, mais je reste un amoureux de la chose.

Commentaires

0 commentaires

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer