CamerounInside

Chantiers Musicaux du Cameroun : Le CCM présente le schéma de développement de l’industrie musicale

La dernière phase des Chantiers Musicaux du Cameroun, qui a duré six mois, a été présentée le 24 juin 2024 à l’Institut Français du Cameroun.

Le schéma de développement de l’industrie musicale du Cameroun est le document présenté par le comité consultatif du Conseil Camerounais de la Musique (CCM) le 24 juin 2024 à l’Institut Français du Cameroun antenne Yaoundé. Ceci dans le cadre du projet les Chantiers Musicaux du Cameroun, un programme de rencontres axé sur la structuration de l’industrie musicale du Cameroun depuis le mois de janvier 2024 sous la houlette du Conseil Camerounais de la Musique avec l’appui de la coopération française.

Ce document de référence, qui dressera à la fois un état des lieux sur la situation de la musique au Cameroun, proposera des approches de solutions et un plan d’action stratégique à déployer pour arriver à la construction d’une industrie musicale en équilibre et économiquement vertueuse. « Le fondement de l’introduction du schéma de développement de l’industrie musicale du Cameroun a été les travaux des chantiers musicaux qui ont été organisés à Douala avec soixante-cinq ressortissants ; producteurs, diffuseurs et promoteurs de la musique, venant des quatre coins du Cameroun. C’est le fondement même de cette étude. Cette rencontre avait permis de déterminer les problématiques, et c’est à partir de ces problématiques que nous avons développé la suite.  La deuxième chose a été la cartographie de cette industrie.  Nous avons une base de données de Cinq-mille personnes : artistes, producteurs et musiciens qui sont déjà répertoriés. Cette cartographie permet d’identifier les aires de musique au Cameroun, et qui produit où ; qui promeut où ; qui communique et qui diffuse la musique où.   Le troisième fondamental a été   la démonstration du niveau de structuration de cette industrie et son impact soit au niveau de l’Etat ou des bailleurs de fonds.  Ces trois pôles ont permis de fonder l’introduction à la mise en place du schéma de l’industrie de la musique camerounaise », déclare Charles Elame, président du comité consultatif du   Conseil Camerounais de la Musique.

« Le document est rédigé, il est prêt, mais comme tout livre, il faut le faire relire, il faut appeler les musicologues qui n’ont pas participé à l’écriture, on a besoin d’être challenger, on a besoin d’échanger. On a bouclé le livre, mais on a besoin de ces relecteurs ; on a besoin de la solidification des ingrédients qu’on a mis dedans par d’autres experts qui n’ont pas travaillé dans le projet.  Et lorsque le volet critique sera terminé d’ici un mois, on pourrait sortir le livre », renchérit Charles Elame, avant de préciser. « Le comité consultatif a été mis en place par le président du   Conseil Camerounais de la Musique et ses vices présidents.  L’objet était de constituer une équipe pour la rédaction d’un livre qui parlerait de l’industrie de la musique camerounaise. Ce comité a été mis en place avec d’une part les experts dans les différents domaines, ceux qui maîtrisent la musique ; ceux qui ont des cabinets de recherches, des directeurs des plateformes de musique numériques reconnus ; les consultants en marketing et stratégiques. Cette équipe constituée à peu près de neuf personnes a permis de constituer plusieurs poules de personnes effectuant soit des recherches, soit des analyses ; des commentaires et des relectures parce que l’objectif c’était de nous rassurer que nous restions dans la ligne qui nous a été indiqué ».

Le Projet, les Chantiers Musicaux du Cameroun arrivé à terme a été exécuté en 6 mois (janvier-juin 2024), en 3 grandes étapes soutenues par l’élaboration de ce document cadre qui posera un diagnostic froid sur la situation ainsi que les pistes et axes stratégiques de développement de l’industrie musicale. Soulignons   que   la première phase a eu lieu du 08 au 10 février 2024 à Douala, où il était question de faire un état des lieux de l’industrie musicale. La deuxième phase quant à elle, s’est déroulée du 18 au 21 mars à Yaoundé, en marge du YAMEX (Yaoundé Music Expo). Cette phase a consisté en l’optimisation des capacités d’une trentaine de professionnels retenue de la phase1.

Sara Eliane Nématchoua

 

Commentaires

0 commentaires

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux:

📸 INSTAGRAM: https://instagram.com/culturebeneofficiel
🌐 FACEBOOK: https://www.facebook.com/culturebene
🐤 TWITTER: https://twitter.com/culturebene
📩 EMAIL: culturebene@declikgroup.com
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page