Opération Epervier: Louis Bapès Bapès à Kondengui ! - Culturebene
Inside

Opération Epervier: Louis Bapès Bapès à Kondengui !

«Il a été convoqué au tribunal criminel spécial. Une fois là-bas, il a été retenu dans le cadre d’une affaire qui a trait à un détournement au sein de son département ministériel» explique une source interne au Minsec.

Dans l’entourage de Bapès Bapès, l’information relative à sa convocation au Tcs n’est pas démentie mais, l’on semble minimiser la portée de cette convocation. «Selon des informations, il serait question d’une audition “normale”, pas plus, tout au moins pour l’instant, contrairement à certaines sources sentencieuses qui circulent» affirme le journaliste Achille Mbogdans le forum des hommes et femmes des médias «237 média». En réaction, dans la même tribune, Denis Nkwebo, journaliste d’investigation estime que le parton de l’enseignement secondaire est bien parti pour se retrouver à la prison centrale de Kondengui. «Le véhicule de Bapès a été retenu au Tcs. Son chauffeur a été prié de s’en aller. Le transfèrement du ministre n’est plus qu’une question de minutes. A noter que cette nouvelle affaire constitue le 3ème acte de l’opération épervier. Il y a donc très probablement d’autres interpellations en vue. Je me pose juste une question: Où est l’habeas corpus, étant donné que Bapès a toutes les garanties de représentation, en sa qualité de ministre en fonction, dans le gouvernement de Paul Biya?» analyse Denis Nkwebo.

Ce n’est pas la première fois que le ministre des Enseignements secondaires est annoncé comme une probable cible de l’opération épervier, cette vaste opération de lutte contre les détournements de fonds publics. Dans l’entourage du ministre, plusieurs collaborateurs ont déjà payé les frais de cette opération. C’est le cas par exemple de Catherine Abena, l’ex secrétaire d’Etat aux Enseignements secondaires, décédée le 19 mars dernier, peu après sa libération.

La dernière sortie publique de Louis Bapès Bapès a été le lundi 24 mars 2014 en Sanaga maritime, son département d’origine, à la faveur du 29e anniversaire du RDPC…

C’est la première fois qu’un ministre en fonction est ainsi interpellé et directement conduit dans le célèbre pénitencier de Yaoundé-Kondengui. Même l’incarcération en un temps record en 2006 de Siyam Siéwé alors ministre de l’eau et de l’énergie, était d’abord passé par un décret présidentiel qui nommait feu Justin Ndioro pour le remplacer, suivi d’une cérémonie de passation de service d’une durée de cinq minutes.

source: Adeline Atangana | Cameroon-Info.Net

 

Commentaires

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité. Notre survie en dépend :)