SMARTY : « Je prends du plaisir à faire de la musique et je ne me donne pas de limite » - Culturebene
A la uneInsideInterviewMusique

SMARTY : « Je prends du plaisir à faire de la musique et je ne me donne pas de limite »

S’il fallait vous définir, ou peut-être votre style, que diriez-vous ?

Je fais du rap et j’y ajoute du chant, bref je fais ce qui me plait, je vis ma musique du mieux que je peux. Tout ce qu’il y a de bon ou de bien, je l’introduis dans ma musique. Je prends du plaisir à faire de la musique et je ne me donne pas de limite.

Chanteur, romancier, acteur… Comment alliez-vous tout ça ?

(Rires) Faut juste trouver du temps pour le faire, mais surtout « aimer » le faire. Je suis entré dans le cinéma parce que j’aimais ça, alors j’ai trouvé du temps pour ça. Sur le fait du hasard ou de la chance, il y a eu des personnes qui m’ont entouré, puis ça a marché. Là je viens de boucler mon dernier roman qui sortira en même temps que mon prochain album.

SMARTY marié ? Combien d’enfants ?

(Rires) J’ne suis pas marié, mais j’ai un gosse de trois ans.

A la recherche de la femme idéale alors ?

Pour moi il n’y a pas de « femme idéale », si ce n’est celle qui va te comprendre, celle qui saura accepter et aimer tes défauts. La chose la plus difficile dans la vie c’est aimer et comprendre les défauts de l’autre. Quand on arrive à transcender ça, c’est bon.

Votre début dans la musique et dans le hip hop en particulier, ne date pas de l’épopée Yéleen…

Non pas du tout, je le faisais déjà avant ; j’ai commencé ma carrière en solo avant de rencontrer l’homme avec qui j’ai fondé Yéleen. Mais l’aventure s’est arrêtée pour nous-deux, c’est la nature qui l’a voulu. Voilà ; je porte les lunettes de la positivité, car tout ce qui nous arrive, même de négative, il faudrait le transformer en force ou énergie positive.

Pourquoi avoir donné comme nom African Kouleurs à votre album ?

African Kouleurs tout simplement parce que la création même de ma musique est basée sur ça. J’ai travaillé à 70% avec des instruments traditionnels, les thèmes que j’évoque parlent beaucoup plus de l’Afrique, mais je voulais aussi cet album ouvert sur le monde. J’y parle aussi de l’espoir parce que je me place toujours du côté positif de la borne. Parler positivement aux jeunes, c’est un peu ça mon but.

Dans cet album figure le titre ou les titres qui vous auront permis de damer le pion à notre compatriote Danielle Eog Makeda ; un mot peut-être à son endroit ?

Moi je dis toujours qu’il faille prendre les choses positivement car on ne sait ce que nous réserve demain. J’ai écouté Danielle, elle fait des choses énormes. Quand je suis arrivé en final, je n’étais pas parti pour gagner cette compétition, rien ne le présageait en tout cas. En plus, le fait d’être le Prix Découvertes RFI 2013 ne veut pas forcément dire que ma musique est au-dessus des autres ou de Danielle Eog, puisqu’on parle d’elle. C’est juste que j’ai eu un peu plus de chance et d’opportunité. Je dirais même que si j’ai l’occasion, je travaillerais avec elle. Vous savez on a beaucoup de difficultés en Afrique avec les politiques et tout… Donc la musique est l’une des choses qui nous unis. Il faut donc éviter de mettre le grain de sable qui pourrait amener la division.

Comment jugez-vous déjà cette aventure musicale à travers les multiples concerts dans les vingt pays que vous avez parcourus ?

Assez positive, parce qu’elle me permet de vendre au mieux ma musique, mais aussi d’apprendre un peu de la culture des autres. Je n’étais jamais venu au Cameroun auparavant, aujourd’hui je suis très content d’être là, et j’espère avoir des contacts de telle sorte que je puisse revenir prochainement.

Des projets  à venir ?

Des projets ? Je dirais déjà travailler sur mon prochain album ; là je suis sur le point de rentrer en studio pour cela. Je souhaite également fouler les grandes scènes comme Soprano ou encore Tiken Jah Fakoly qui figurent tous deux dans mon album. Ou comme La Fouine et le Magic Système. Ce sera non seulement important pour moi, mais pour tout le continent car je sais que si un rappeur y arrive, ça ouvrira la porte forcement à d’autres.

Commentaires

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité. Notre survie en dépend :)