Inside

76 camerounais expulsés de la Guinée Equatoriale

Les 76 citoyens camerounais rapatriés de Guinée Equatoriale ont ramené avec eux 4 maliens qui ont vécus plusieurs années dans ce pays. Selon Le Messager du mercredi 23 décembre 2015, aucune mesure n’a été prise par les autorités camerounaises pour assurer leur retour dans leurs familles respectives. Les «refoulés» dorment à la belle étoile à Campo, la ville frontalière avec la Guinée-Equatoriale.

«Je suis en Guinée depuis 4 ans. J’ai toutes mes choses dans ce pays où je travaillais dans une société de génie civile, dans l’électricité. Les policiers en accord avec les civils procèdent au rapatriement des étrangers. Ils vont de maison en maison pour rafler, parfois aux heures tardives. Même dans les bars quand vous buvez, les policiers vous interpellent. Ils vont même dans les entreprises. C’est vos collègues guinéens qui sont les premiers à vous mettre la main dessus. Surtout quand ils savent que la première Dame, le fils du président ou le neveu du président … n’a pas une main mise sur la société», raconte un camerounais expatrié.

D’après les témoignages, les camerounais en règles sont expulsés de ce pays sous prétexte que leurs papiers sont faux. Les effets personnels deviennent la propriété des bailleurs. Déjà, une autorisation avait été accordée aux camerounais vivant en Guinée Equatoriale pour la célébration de la fête de l’unité nationale le 20 mai 2015. «Curieusement, ce jour là, à six heures, la police nous a tous arrêté et mis en cellule. Pour recouvrer la liberté, nous donnions par personne 30 000 FCFA», raconte un rapatrié qui dit avoir marché pour arriver jusqu’à la ville de Kribi où il dort à la belle étoile.

© Cameroon Tribune : Géraldine IVAHA

 

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...