PeopleStars & People

Adil Rami évoque son enfance en larmes : « J’ai quand même assez galéré et personne ne voulait me donner ma chance » !

Un parcours atypique…le champion du monde revient sur son enfance difficile et sa mère qu’il « idolâtre » pour sa ténacité. Et c’est à chaudes larmes que le footballeur français Adil Rami évoluant au poste de défenseur à l’OM, s’est confié dans « La revanche des bleus », diffusé dimanche sur France 5.

« Ma maman a dû nous élever seuls, avec quatre enfants, sans travail, sans permis. C’est pour ça que je l’idolâtre et que j’ai réussi à fonder une carrière, grâce à cette force », a déclaré Adil Rami.

Il disait en mars dernier à Closer: « Ma mère c’est la ‘queen’ (la reine, ndlr). Je l’écoute et je fais ce qu’elle demande. J’ai beau avoir réalisé mes rêves de footballeur, je suis toujours le fils de ma maman ».

Évoquant son parcours « atypique », il a déclaré les sanglots: « J’ai quand même assez galéré. On ne m’a jamais donné la chance de pouvoir ne serait-ce qu’y croire, de pouvoir un jour être footballeur professionnel ».

S’il n’a pas touché le ballon de tout le Mondial 2018, souligne Le HuffPost, le compagnon de Pamela Anderson a su se faire remarquer pour son humour et son esprit d’équipe.

Diplômé d’un BEP de mécanicien, Adil Rami a commencé par travailler à la mairie de Fréjus, en tant qu’agent municipal.

« Il enlevait les tags sur les murs de la mairie », raconte Karim Rissouli sur le plateau de « C à vous ».

Il s’entraîne par ailleurs avec Fréjus, en CFA, entre 2003 et 2006. Il est ensuite repéré par le LOSC. Il sera contacté quelques années plus tard par Raymond Domenech pour jouer avec l’équipe de France dans le cadre des qualifications pour la Coupe du monde 2010. Et 8 années après il devient champion du monde avec les bleus.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...