« Cette pandémie (Covid-19) a bouleversé mon programme…», LeBerger nous parle de son confinement - Culturebene
CamerounInsideInterview

« Cette pandémie (Covid-19) a bouleversé mon programme…», LeBerger nous parle de son confinement

C’est Depuis le 06 mars dernier qu’a été détecté le premier cas du Coronavirus au Cameroun. Le 18 mars, le chef de l’Etat, Paul Biya a pris des mesures pour lutter contre cette pandémie. Le pays compte plus de 850 cas infectés, 17 décès, plus 165 guéris.

En confinement, l’artiste Camerounais LeBerger a bien voulu partager son quotidien avec nous. Lisez plutôt.

Bonsoir Leberger, depuis 3 semaines plus de 3 milliards de personnes vivent et travaillent à partir de leur domicile, la faute au Covid-19. Comment vis-tu ton confinement ?

Mbèèèèh… (sourire). Un berger a toujours été un être solitaire qui vit séparément de ses semblables, qui réfléchit, observe la nature, attentif aux zéléménts et à ce qui l’entoure.

Donc, je vous assure que le confinement pour moi c’est un mode de vie auquel je suis déjà habitué mais je peux comprendre que ce soit difficile pour plusieurs d’entre nous d’être confinés. Mais, j’ose croire aussi que c’est important pour un être humain de connaître ce type d’expériences car ça peut mieux valoriser le vivre ensemble, amener à réfléchir, à s’interroger, se poser des questions, revenir à l’essentiel, considérer ce qui est vraiment important. Je suis un observateur. Peut être juste observer.

Il est bien vrai que le Cameroun n’a pas opté pour un confinement total mais plutôt le respect des gestes barrières. Comment vivent les Camerounais autour de toi, as-tu l’impression que les messages de l’OMS et du gouvernement sont respectés ?

A ce niveau je suis plutôt agréablement surpris, très sincèrement. Je vois sur Internet aussi dans les rues et les marchés ainsi que les lieux publics que les personnes adoptent ces mesures de sécurité prescrites par l’OMS et le gouvernement bien qu’il y ait toujours quelques personnes qui ne prennent pas encore au sérieux la gravité de la situation. Je suis fier de mon peuple qui doit se battre chaque jour pour manger et qui malgré tout, en plus de cette urgence vitale, respecte ces règles. Une ode à la vie.

Quelles sont les stratégies que Leberger a mises sur pied pour rester en contact avec son public, ses fans ?

Vous savez j’ai toujours été considéré comme un artiste du live bien que je ne comprenne pas très bien pourquoi on m’attribue ce genre de dénominateur mais je crois que c’est parce que j’ai développé plus le côté spectacle vivant et donc je suis presque toujours en spectacle. Certainement aussi parce que la scène, l’échange avec le public, cette énergie, ce partage me nourrissent et me font vivre et je me régale sur scène. Mais vous êtes d’accord avec moi que la situation pandémique liée au Coronavirus ne nous permet pas à tous d’effectuer convenablement et pleinement notre travail. Cet aspect artistique, créatif, de création ne peut s’exprimer complètement en ces temps de confinement. Alors, comme plusieurs de mes collègues, j’ai opté d’entretenir mon public, mes fans à travers les réseaux sociaux et mon site internet. J’ai déjà d’ailleurs mis les chansons de mon album Pass moi le micoro gratuitement sur ma chaine YouTube Leberger_Vndg .

D’autre part, très sensibilisé et proche de tous mes frères, j’ai aussi créé plusieurs chansons de prévention en lien avec ce virus d’un genre nouveau qui nous fait vivre une situation insolite, irréelle et si tangible à la fois. Vous pourrez par exemple trouver un morceau que je chante en langue sur ma page Facebook officiel pour que le message parvienne également à tout le peuple camerounais même dans les endroits les plus reculés.

Pas mal de stars africaines se sont impliquées dans la lutte contre la pandémie Coronavirus soit en publiant des vidéos ou des dons. qu’a fait Leberger à son niveau ?

Mon dernier single s’intitule Mes zéléments. A travers cette chanson j’encourage toutes les personnes qui se battent au quotidien pour avoir de quoi survivre ou vivre tout simplement (un hommage). Je ne cherche pas à me comparer à ces grands artistes qui ont fait des dons, qui ont contribué à leur manière à soulager les personnes qui ont contracté le virus ou qui doivent être protégées du Coronavirus, mais, à mon niveau, j’essaie d’apporter ma pierre à l’édifice, de lancer les challenges pour faire gagner à des jeunes ne serait-ce que un peu d’argent pour recharger leur connexion internet, par exemple, ce qui pourra leur permettre de toujours rester connectés, à fin de recevoir les nouvelles et les transmettre en temps et en heure à leurs proches. J’essaie de transmettre des messages chargés de bonne énergie pour que tout le monde garde le moral et diffuse la paix et l’amour. Gaïnako.

Il y a quelques jours deux grosses personnalités africaines sont décédées du Covid-19 : Notre Manu Dibango national et le Sénégalais Pape Diouf. Quelle image gardes-tu d’eux ?

L’image que je garde de ces deux grandes personnalités est celle de deux grands baobabs comme on dit chez nous en Afrique, à mon niveau je compte continuer le travail qu’ils ont commencé sur notre continent, humblement, et pour la planète toute entière, tout en les remerciant pour tout ce qu’ils ont fait. Je garde l’idée qu’ils avaient et l’envie de toujours s’enrichir et d’apprendre et de se produire avec et au contact des autres, tout en gardant, en diffusant, véhiculant nos traditions et notre héritage.

Le Cameroun est à plus de 800 cas infectés, 12 décès et plus de 60 guéris. Aujourd’hui si tu as un message à faire passer aux camerounais par rapport au Covid-19, ce sera lequel ?

Le message que j’aimerais faire passer au Cameroun en particulier et à cette planète en général c’est de prendre une minute de silence, une journée, une semaine, un mois, pourquoi pas une  année, pour écouter le message que la nature veut nous faire passer. En attendant « Restez chez vous » et ne sortez qu’en cas d’extrême nécessité, vous êtes fort, restez-le.

A quand la sortie du clip « Mes Zelements » ? Où en est le challenge que tu as lancé il y a quelques jours ?

Bien que je sois un artiste indépendant je tiens à dire quand même que cette pandémie a aussi bouleversé mon programme. Actuellement avec mon équipe nous sommes en train de réfléchir sur une date qui va remplacer celle qui était prévue pour la sortie du clip Mes Zéléments et bien sûr vous serez parmi les premiers à être informés de cette nouvelle date. Concernant le challenge que j’ai lancé sur Mes Zéléments je vous invite tout simplement à visiter ma page Facebook officielle Leberger musicien et vous verrez de vous-même que nous avons commencé à présenter les vainqueurs (que nous félicitons). J’envisage également un concert live sur Facebook. MBEEEH… YALL’ART.

Commentaires

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité. Notre survie en dépend :)