ChroniqueMusiqueNigeria

Pourquoi les nigérians ont-ils le vent en poupe ?

Le Nigéria s’assume : Nollywood.

Les nigérians ont su trouver leur style à eux. Ils font des choses modernes tout en y intégrant leur identité culturelle, ce qui donne une couleur authentique à leurs projets.
Prenez un genre musical populaire, quelques sonorités locales, un accent assumé, des mots ou des titres en patois, un clip qui distille quelques bouts de vie locale et le tour est joué, vous cartonnerez en Afrique et dans le monde ! Ce sera pareil pour le Cinéma. Le Nigéria représentant déjà à lui seul un énorme marché local (154 728 892 habitants en 2009), ils ont eu tout intérêt à développer une industrie du Cinéma qui leur ressemblait : Nollywwod.

Deuxième puissance cinématographique au monde en termes de nombre de films depuis 2009, devant les États-Unis (Hollywood) et dépassant l’Inde (Bollywood) et, le Nigéria produit chaque année 2 000 films vidéo dont le coût estimé ne dépasse pas 20 millions d’euros. Son public régulier est estimé à 150 millions de spectateurs.
Les Nigéria a le vent en poupe d’abord parce qu’il assume et revendique son authenticité culturelle face à l’Afrique et face au monde entier. Il invite le monde à venir découvrir sa culture en la rendant accessible au plus grand nombre.

L’authenticité comme clé du succès.

Les artistes qui perceront dans l’avenir en Afrique et au-delà seront donc ceux qui auront compris cela et qui sauront apporter un petit plus bien de chez eux. Imiter à 100 % les américains ou les français ne donnera jamais que des pâles copies. Et pourquoi un américain voudrait acheter une copie d’une production d’un africain, alors qu’il a l’original chez lui ? Il faut dire que de ce côté, les pays africains anglophones pratiquent beaucoup plus massivement cette affirmation de soi. A quand les pays francophones ?

Ce qui plaira aux autres sera ce qui vous rend unique. Plongez dans vos racines et extirpez-en l’essence qui vous enrichira culturellement aux yeux du monde. Si Jay-Z vient en Afrique ce ne sera pas pour écouter du rap inspiré de Harlem, Ô que non, il cherchera de l’art africain. Et cela, les nigérians l’ont déjà compris. L’enjeu est donc de s’approprier un genre et lui apposer sa marque personnelle.  Avis aux artistes en herbe, soyez vous mêmes et puisez dans votre héritage culturel d’où qu’il vienne. A bon entendeur…

Source jewanda-magazine.com

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...