Inside

Lutte contre le chômage : l’autonomisation de la femme, sous le parrainage du PAN ivoirien Guillaume soro

 

Solutions pour lutter contre le chômage des jeunes, améliorer le quotidien des populations et lutter pour l’autonomisation de la femme en  Afrique. Sous le parrainage du président de l’assemblée nationale de côte d’ivoire; son  excellence Guillaume soro

Introduction

L’entrepreneuriat est pour moi est l’avenir des jeunes du continent de la section francophone, j’ai décidé d’être une entrepreneure social car j’estime pour ma part car cela me permet de servir mon continent tout en gagnant ma vie; a devenir un acteur actif du développement.

Selon Emma shaberg o’brian :”investir dans les entrepreneurs sociaux c’est leur donner  le moyen de stimuler la croissance  et économique et de lutter contre les problèmes sociaux.”

les problèmes sociaux au Cameroun et en Afrique ne manquent pas mais j’ai décidé d’œuvrer dans le secteur de l’aménagement intérieur à moindre cout chez les étudiants et les particuliers en recyclant la palette ce qui va me permettre d’améliorer les conditions de vie de mes frères  et sœurs  du continent tout mettant  en avant les métiers créateurs de richesses  qui aura pour but de montrer comment lutter contre le chômage et l’atomisation de la femme.

Présentation

Je m’appelle minou chrys-tayl (véritable nom et prénom), passionnée de la pop politique (néologisme crée par moi) c’est -à -dire une politique vivante basée sur le verbe au service de l’action, les idées et les réalisations de ces idées, une politique vivante. Une politique qui vise à un entreprenariat dans le but de l’amélioration des conditions de vie des populations car tout est politique dans nos vies sauf que la politique en Afrique  est basée sur les personnes au lieu des actions concrètes de ces personnes pour le peuple.

Je suis passionnée sur les questions liés au développement, l’éducation, l’autonomisation de la femme, le chômage des jeunes, le panafricanisme concret pas sous l’invocation des morts mais sur les actions qui poussent l’africain a aider son frère. Pas celui qui crie sankara mais n’est jamais allé au Burkina, en Lybie ; qui crie « Africa is the future » mais n’est pas foutu de se sacrifier pour que ce futur voit le jour et possèdent comme  photos de profils les vacances dans les pays qu’il dit combattre,

Je suis … aujourd’hui entrepreneure social, journaliste, productrice, consultante en communication  et coach en réarmement moral, Designer.

Nationalité

Je suis camerounaise de patrie et ivoirienne de cœur car en ce jour il est impossible de dissocier les deux pays de moi …IMPOSSIBLE.

Situation matrimoniale

Célibataire,  (Pendant la réalisation de son projet ndlr)

Le projet initial

Equiper une chambre étudiant avec 20.000 francs, lit, table, chaise, meuble coin cuisine et penderie pour les chambres qui n’en avait pas… (Sourire je sais que pour certains c’était impossible.)

Constat

J’ai un master en sémiotique de la communication, la sémiotique de la communication est l’étude des signes au sein de la société c’est la science de la communication non verbale car la parole est juste utilisée a 4pour cent par les hommes et je me suis demandée qu’elle est la matière avec laquelle je pourrais communiquer  sans paroles et qui parlerait a tous les africains ? Dès que j’ai trouvé la matière j’ai vu les métiers qui gravitaient autour alors je me suis mise au travail.

Le déclic

Pendant mes années de fac à l’université de Yaoundé,  j’avais remarqué la difficulté des parents  de petites bourses à équiper correctement les chambres de leurs enfants quand ils payaient les loyers de ces derniers, en Effet contrairement a certains universités d’Afrique le Cameroun ne possèdent pas assez de logements dans le campus et nous avons des logements qui appartiennent a des privés qui au lieu de s’arrimer au prix du campus construisent et fixent des prix selon leurs convenances ; le problème c’est que ces prix sont exorbitants pour la majorité des parents qui une fois la chambre payée ont du mal a équiper la chambre de leurs enfants. Ainsi l’on remarque  des jeunes qui ont des chambres qui ne  donnent pas envie d’étudier à l’intérieur, mais cela était aussi important pour moi d’aider des parents afin  qu’ils puissent avoir un retour sur investissement car les dépenses  de ces équipements ont une durée de vie de 4  à 5 ans.

Sans compter les abandons et de ce fait les équipements sont soient revendus a vil prix, soient trouvent leurs dernières vies dans les greniers des maisons.

Je tenais aussi à apporter une solution au problème d’espace car les chambres ne sont pas assez spacieuses pour certains équipements  et on ressent un certain sentiment d’étouffement et je rêvais de remettre une chambre cool  et jeune.

La suite : le salon

Ayant l’idée en tête je me suis dit que pour présenter le projet je devais avoir un décor qui représente l’esprit du projet chic, jeune et innovant et de ce fait si je suis capable de faire des meubles de chambre je peux aussi concevoir un plateau de présentation du projet et aussi tester le potentiel de l’équipement intérieur chic  à moindre cout.

De ce fait je me suis mise à étudier la matière plus profondément, les différents circuits  dans la ville, son utilisation au Cameroun et en Afrique,  et j’ai contacté Patricia Berthelot  des Guinness Cameroun à l’époque des faits 2013  afin  qu’elle puisse me fournir la  matière première puis, j ai pris le contact avec mon ami et frère Stéphane sanga de la société graphique system qui avait aussi la matière dont j’avais besoin pour réaliser mon projet. De ce fait après les recherches et autres je pouvais passer à la phase des soutiens.

Les soutiens:

Pour assurer la visibilité du projet j’ai contacté ma consœur Marjorie paillon de France 24, car je voulais parler de l ‘impact de mon projet grâce aux réseaux sociaux, car toutes les personnalités que j’ai pu rencontrer lors de mon projet a été grâce aux réseaux sociaux elle a accepté ; mon compatriote et grand frère Patrick mboma, Emmanuel Djob le super artiste de The voice, hapsatou sy la talentueuse chef d’entreprise et animatrice de D8. Mais le soutien le plus percutant va venir du président de l’assemblée nationale de côte d’ivoire SON EXELLENCE GUILLAUME SORO Qui a accepté de parrainer le projet.

Un parrain nommé GUILLAUME SORO

Le choix Du PAN Guillaume soro n’a pas été fait au hasard non, il a été murement réfléchi surtout qu’en tant que ancien président de la fédération estudiantine de la cote d’ivoire ( FESCI) il avait su marquer son empreinte  et un Monsieur qui a su se rebeller contre toutes formes de tyrannie et prendre position eu péril de sa vie  était important pour moi car j’avais affaire a un HOMME D’ACTIONS qui représentait une école pour moi au-delà de tout ce que l’on peut raconter sur la crise ivoirienne car au final il est questions d’action pour des causes pas de bavardages de j’aime ou j’aime pas.

Le comportement de ce monsieur qui est aujourd’hui mon parrain et grâce à qui j’ai une famille ivoirienne vis-à-vis de moi m’a démontré que je ne m’étais pas trompé car comme le disait mon feu père si tu veux te faire une idée sur une personne va à sa rencontre.

C’est ce que j’ai fait et je suis allée sur le réseau social Twitter (2012) et je lui ai fait part de ce projet fou d’équiper une chambre d’étudiant à 20.000 francs cfa aujourd’hui 30.000 francs (2013) car selon les résultats de mes recherches, les étudiants africains vivaient les mêmes galères et devant la misère la haine, les frontières et le tribalisme n’existent plus donc au final nous sommes pareils.

C’est par une invitation en côte d’ivoire (MAI 2014)  que j’ai pu me faire une idée de la personne car pour lui on ne pouvait échanger au téléphone mais de vive voix et avoir ma propre idée sur lui avant d’être  certaine de le vouloir comme parrain.

(Je tiens à préciser qu’en allant en côte d’ivoire j’avais déjà commencé les travaux du projet par la construction du plateau tv et cela me permettait de montrer les prémices du projet à mon futur parrain ; j’avais aussi commencé à tester la matière chez moi car cela me permettrait de vivre mon aventure de près)

Ma rencontre avec Guillaume soro a été loin des supers édifices d’Abidjan cela a été dans une tournée pour la paix dans l’AGNEBY –TIASSA au village de taaboo, tiassalé, longviguié, rubino, agboville, ahiremou1 et 2, dans la boue, la chaleur et la poussière et la joie de servir sa nation.

Mais la plus grosse surprise de ma part était son équipe de communication …ils étaient tous JEUNES ; UN PEU TROP JEUNES ; certains l’avaient rencontré aussi sur le web mais la vérité c’est que c’était normal mais à force d’être dans un pays ou on pense que l’on est jeune à 55 ans …  (sourire) voir 25 ans et 28 ans et moins de 45 ans entouré le président de l’assemblée nationale c’est surréaliste pour la camerounaise que j’étais.

Pour certaines personnes a l’esprit tordu cela a été une rencontre entre un homme et une jeune femme mais pour moi cela a été une rencontre entre une jeune femme et son autre peuple car en sillonnant les contrées j’ai eu la sensation d’être dans une partie de mon pays le Cameroun, l’accueil chaleureux était pareil, les sourires et autres mais aussi les doléances des populations :  , développement, éducation, amélioration des conditions de vie… et la plus précieuse même si cela n’est pas a n’importe qu’elle prix : LA PAIX. Au final nous avons tous les mêmes aspirations, que nous soyons camerounais, ivoiriens, senoufos, bétés, dioulas, malinkés,bamilékés, bassas, doualas, bulus, toupouris, peuls.

Forte de cette expérience riche en terme de découverte et de culture, j’ai pu faire connaissance avec le panafricanisme dans sa plus belle splendeur j’étais aussi une fille de la terre de l’agneby donc de la cote d’ivoire. Ma vision s’est plus élargie pour mon projet et j’ai vu comment en actant au Cameroun je pouvais aussi répercuter en côte d’ivoire et en Afrique…

Lors de mon retour de l’agneby – tiassa 10 jours sur les routes, j’ai pu profiter des derniers 4 jours pour sillonner les coins d’Abidjan et voir comment la matière première était utilisée dans la ville  suis allée en zone 4 la zone industrielle et yopougon , vridi au port et dans les quartiers quartiers chauds yopougon, plateau, marcory, koumassi, abobo, cocody, je suis allée au marché d’adjamé et de treichville et j’ai pu prendre des notes pour mon travail.

Deux jours avant mon départ j’ai été reçu par son excellence Guillaume SORO afin de parler de mon projet, j’ai pu présenter le début des travaux, je lui ai fait part de mes espérances, pour le continent, de ma gratitude ; j’ai aussi fait part de ma demande de parrainage vis avis de ce défenseur des causes justes et de sa contribution en tant que parrain. En toute honnêteté j’ai été reçu comme une personnalité, avec tout le respect du a mon genre et j’ai été surprise par la bienveillance car étant doté d’un cerveau assez puissant j’éprouvais beaucoup de difficultés pour me faire entendre car l’on a tendance à s’arrêter au physique car être belle et intelligente est comme une malédiction, je ne parle pas des comportements sexistes; Dieu  seul sait combien de personnes j’ai dû rencontrer au Cameroun qui m’ont dit que je rêvais trop, que c’était impossible que je devais plus penser à fonder une famille, car en mettant une intelligence pareil en avant j’allais finir vieille fille. Quel paradoxe ! Car on nous pousse à faire des études mais après on nous demande de ne pas trop exploiter nos potentiels car il ne faut pas froisser les Egos de nos chers hommes. De ce fait les clichés des femmes a la cuisine et les hommes au salon ont la peau dure mais le paradoxe est que les mêmes vont te pourrir les oreilles avec une oprah winfrey , tyra banks, michelle obama vous avez dit non sense ? Mais qui construira nos Etats en pensant comme cela ? Car je ne pense pas que rêvez haut empêche de vivre une vie de femme ; non au contraire c’est ensemble, en complémentarité que l’on fera avancer les mentalités en tout cas moi j’ai décidé de me rebeller et j’ai rencontré un rebelle la belle affaire …et je tiens à préciser que j’assume totalement car pour la première fois de ma vie j’ai eu affaire a une personne soucieuse de la cause féminine, de l’éducation, du devenir des jeunes et des sujets et actions sur l’amélioration des conditions de vie et sur les solutions liées à l’épineux sujet du chômage des jeunes mais surtout qui encourage et soutient.

De retour au Cameroun 3 jours au après j’ai reçu un coup de fil de mon parrain qui m’a fait des remarques sur le projet il m’a dit ceci : « je ne sais pas si tu es consciente de ce que tu es entrain de faire, c’est grand et fort et cela est plus grand que toi tu ne dois pas lâcher pour les jeunes sœurs et frères d’Afrique que tu ne connais pas mais qui seront édifiés, tu as l’occasion d’être une voix pour la cause des femmes. Je pense que tu as survolé le projet tu dois faire réellement ce que ton cœur désire ne pas avoir peur d’oser car tu as le potentiel et le don mais en t’engageant dans cette voie du service… cela va être difficile, car c’est une route de solitude, incompréhension, frustration… mais si tu tiens jusqu’à la fin tu ne seras pas déçue. Sache que tu auras mon soutien et ceux de tes frères sans faille car des jeunes femmes et sœurs qui se battent pour des causes comme celles que tu fais doivent être soutenus, tu es brave et courageuse n’oublie pas que tout est en toi tu as tout pour réussir. Ne lache rien ».

Je lui ai demandé aller au delà ? De m’éclairer… sourire il m’a répondu que  c’est a moi de trouver (sourire).

Pour ce qui est de mes frères ivoiriens en termes d’encouragement moral et de soutien je ne remercierais jamais assez HUSSEIN KOUAME, ABOUBACAR TOURE,  MOUSSA TOURE, DEMBA DIOP, MARK HODONOU MOUSSA BAMBA, BAMBA du R.A.S, CHERIF PARKER  sans compter les multiples inconnus du web.

MES RECHERCHES

Je me suis mise au travail ce qui était partie pour une découverte était devenue un travail approfondi dans le secteur technique, mais surtout pour comprendre un métier il faut le vivre, pour comprendre une population il faut l’approcher, aller a sa rencontre un peu comme mon parrain qui me disait que » l’on ne gouverne pas  une assemblée nationale du haut de son hémicycle en pleine ville  en étant élu du peuple on va a sa rencontre en sillonnant les villages ».

Je suis allée à l’école de la création de richesse, et des meilleurs professeurs les commerçants, pour la couture j’avais eu la grâce d’avoir été nourri par elle et d’avoir une mère qui avait fait des études en industrie de l’habillement

avec  ce travail, j’ai vu le potentiel de ces métiers et j’ai compris pourquoi mon parrain me demandait d’aller au-delà;

plus j’avançais dans mes recherches et mon travail et je repassais les images des premières étapes et je réalisais les métiers qui étaient mis en avant mais surtout ces métiers que l’on pouvait apprendre aux femmes pour lutter contre le chômage  et c’est ainsi que le mot autonomisation de la femme est venu et je suis allée m’intéresser au travail des genres et j ai eu les larmes aux yeux car la femme est celle qui n’est pratiquement pas valorisée J’ai ressenti de la colère mais de l’incompréhension aussi avec les secteurs créateurs de richesses comme la couture, la menuiserie, la photographie et je ne comprenais pas pourquoi cela était peu mis en avant . j’ai fait des recherches sur le chômage en Afrique :au Sénégal au bénin en cote d’ivoire au Tchad, même alarme j’ai eu des frissons car on aurait dit que cela se déroulait dans mon pays… car c’est comme si le chômage des jeunes était un sujet  tabou et les jeunes au lieu de se battre pour en faire une priorité sont des passionnés des clubs de foots, de modes des autres et du relai des vies des autres mais pour eux même rien mais il s’agit de notre avenir et de nos vies.

Je ne vais pas me mettre dans les commentaires de ce qu’il faut faire car je pense que pas mal de choses ont été dites j’ai plutôt opté pour mettre en avant les actions et montrer comment créer de la richesse a partir des métiers techniques dans le secteur de l’ameublement intérieur.

Entrepreneuriat social : l’équipement a moindre cout pour étudiants et particuliers

la matière première : pourquoi la palette?

Parce que c’est un matériel qui a très grand potentiel pour le recyclage dans notre environnement.

Le choix du matériel est aussi symbolique car qui dit palette, dit couleurs, dit groupes, comme une palette de tribus, de frères africains et de la diversité la palette en terme de synonymie renvoi pour moi a un groupe car c’est un assemblage de plusieurs  bois une sorte d’union fait la force et les différents types de bois que l’on utilise pour la fabrication montre la puissance de la diversité, la différence qui fait la différence surtout à ces moments troubles que traversent la jeunesse africaine j’avais envie de passer un message d’amour, de paix et d’égalité car comme je l’ai dit plus haut nous sommes pareils dans la recherche du bien-être et égaux dans la souffrance.

Mais c’est aussi une matière que l’on retrouve dans toutes les villes africaines et qui me permet de communiquer mon travail et d’être  comprise aisément par mes frères africains

Son utilisation pour les chambres étudiants étaient aussi un hommage à tous ces parents et grands-parents qui travaillent dur dans les marchés et qui ont du mal à joindre les deux bouts car c’est aussi sur ce matériel que les marchandises sont étalées. C’est ma manière a moi de faire passer le message à ces enfants.

Réalisation de la chambre étudiant A 30.000 francs

Explications

Les chambres des étudiants ont un gros souci d’espace ce qui fait que certains étudiants ont des soucis avec car il y’a la sensation d’étouffement et dans ce cas-ci ce jeune étudiant a utilisé le lit de maison qui est trois places et de ce fait ne permet pas la présence facile d’une table sinon il ne circulerait pas aisément.

Mais comme je l’ai rappelé dans le cas de ces étudiants, leurs parents bossent durs pour payer la chambre et ne peuvent pas offrir tout l’équipement.

Le manque de table dans la chambre  de l’étudiant raudrigue koa cause de sérieux soucis pour son dos car il étudiait sur son lit.

C’est ainsi qu’avec cette solution de table qui s’accroche, nous pouvons ne plus avoir des soucis d’espace contrairement aux  tables de 4 pieds et la chaise.

Pour la chaise, elle  a été pensée en tabouret, coin rangement,  et table de chevet  car elle s’ouvre aussi. Ce qui fait que notre étudiant en finissant de travailler il peut fermer sa table et ranger sa chaise et gagner en espace avec comme accompagnement le lit réalisé aux dimensions normales d’un étudiant et du meuble  cuisine dans un décor assez chic et simple.

Les meubles vernis reviennent à 30.000 francs et peints ils reviennent à 50.000 francs de ce fait les parents peuvent au moins souffler avec leurs portes monnaies et offrir un décor  de rêve aux jeunes.

Avantages

une palette en bois coute 1000 FRANCS et assez résistante, non seulement  on recycle mais en plus on permet aux parents de faire des économies et placer les sous ailleurs (dans la pension par exemple). En effet  sur le marché le lit ,  le moins cher  revient à  80.000 francs, la table 20.000 francs, la chaise 10.000 francs  et le meuble coin cuisine 15000 francs sans le matelas.

Donc l’équipement le moins cher revient à 125.000 francs  sur le marché.

Tandis qu’avec mon action le kit étudiant revient à 30.000 vernis et 50.000 francs peint.

Décoration intérieure à moindre cout EQUIPER TOUTE UNE MAISON AU PRIX D’UN SALON DANS UNE GRANDE SURFACE.

La réalisation du décor était primordiale pour moi, car cela  me permettait de passer un message aux professionnels de l’audiovisuel et ma manière a moi de protester contre la dictature des medias à nous offrir des décors pourris et montrer qu’avec de la bonne volonté et en donnant la chance aux personnes dotés de ces compétences et en les payants a la hauteur de leur travail, on peut arriver  a des résultats, mais aussi de mettre en avant mes compétences en tant que designer et décoratrice d’intérieure, et surtout  apporter des solutions aux populations qui ne peuvent pas s’équiper dans les grandes surfaces , mais qui contribuent aussi a faire avancer le pays.

Aujourd’hui il est possible d’équiper le mobilier de toute une maison  a partir de 600.000 francs

Le petit plus c’est fait avec l’univers de la boisson (décor réalisé avec les palettes de la GUINNES) que cela a pu être réalisé un petit pied de nez a ceux qui comparaient toute la jeunesse a des soulards alors qu’en prenant le risque de casser des codes et avec beaucoup d’ingéniosité on arrive a faire des actions fortes.

 

Colonisation subliminale et business patriotique

La colonisation subliminale : la meilleure façon de contrôler une personne est de le faire sans qu’elle ne puisse se rendre compte qu’elle est sous contrôle et c’est le but de la valorisation des objets et de la culture occidentale via des supports de tous les jours :verres, vêtements et les plus dangereux… la décoration car on trouve de plus en plus des déco qui vendent les pays comme Londres, paris, et autres ce n’est pas un fait du hasard c’est une colonisation subliminale bien ficelée et j’ai toujours trouvé erronée de ne jamais trouver pareils pour nos pays africains ainsi j’ai décidé de mettre en avant ma ville en thème déco et un clin d’œil a mon autre patrie la cote d’ivoire afin que l’on puisse  voir comment on peut exploiter notre culture et montrer les richesses que nous avons chez nous et alerter les autorités sur le bien fondé du BUSINESS PATRIOTIQUE ( création de ma part), ainsi on réarme nos enfants, on se rend fière de nos cultures, on fait naitre une industrie, on valorise des métiers, on crée des emplois, on lutte contre le chômage et on participe à l’autonomisation de la femme via les métiers du textile de ce fait jusqu’à nos intérieurs on porte la flamme de nos cultures, notre patrimoine avec les tendances du moment.

CE QUE JE PENSE:

A travers ce projet j’ai voulu montrer aux frères et sœurs du continent que l’on pouvait  acter avec les moyens que nous disposons dans notre environnement, montrer que la lutte contre le chômage des jeunes passe par aussi par des solutions sociales qui répondent aux maux des populations et je tenais a montrer comment utiliser les armes que nous avons autour de nous. J’ai pour voir le potentiel extraordinaire de ces métiers qui gravitent autour et qui sont des excellents créateurs de richesses; le hic se situe dans la formation qui n’a souvent rien a voir avec les réalités du terrain. Cette inadéquation n’aide pas la mise en place des solutions en amont et freine le processus de développement du pays et contribue a fragiliser le tissu social de la société.

Pour moi c’est possible de se faire de l’argent tout en aidant les populations, c’est un travail citoyen, patriote et panafricaniste (merci mon parrain!), car le problème du chômage des jeunes est une guerre sourde qui prend du terrain et  la dépendance de la femme est un poison lent qui la tue a petit feu, et  une forme d’esclavage qui ne peut être aboli que par son autonomisation.

Entreprendre en Afrique, est pas une chose aisée encore plus pour une jeune femme, car les freins pour son émancipation sont légions, et je tiens a remercier toutes les personnes qui m’ont accompagnées par les encouragements, les conseils, et les finances pour que cela puisse être visible car le plus gros travail commence. Mention spéciale à mon confrère et grand frère THIERRY NGOGANG et Ma compatriote AUGUSTINE MABIAMA, mon frère CHRISTIAN SONZEU et THEODORA KOUITCHOU.

Je tiens particulièrement a dire merci au Très Honorable PANCI Je termine en remerciant le président de l’assemblée nationale  GUILLAUME SORO qui a su me faire confiance et me donner la possibilité de réussir ce travail malgré les coups bas et les insultes et les incompréhensions, car le tout ce n est pas de croire en vous mais de trouver une personne qui croient en vous et je suis sincèrement reconnaissante de vivre ce panafricanisme DU VERBE AU SERVICE DE L’ACTION, ce monsieur m’as surprise par son humilité, ses conseils, son soutien quand je baissais les bras, mais aussi par le bel exemple de solidarité et surtout par l’écoute dans ce combat pour la jeune femme dans la lutte pour son autonomisation. Plus qu’un politicien j’ai rencontré un Homme D’Etat.

Plus les jeunes seront écoutés et soutenus plus l’Afrique arrivera a briller comme elle se doit. J’espère que les personnes du secteur techniques seront édifiés a travers le récit de mon parcours et n’auront plus honte de leurs métiers car l’avenir en Afrique  passera par vous. a mes jeunes frères je vous dirais de prendre en compte la puissance des réseaux sociaux et du numérique qui est une alternative aux multiples embuches de nos quotidiens en Afrique. Mais surtout mettre l’action comme but ultime dans tout ce que  nous faisons.

Je n’ai pas choisi la palette au hasard, car a travers elle je tenais a délivrer  un message: la jeunesse camerounaise et africaine est comme une palette aux yeux des dirigeants mais si vous nous donnez la possibilité de nous exprimer nous allons vous montrer notre potentiel.

Mon AVENIR :

Comment  j’entrevois mon avenir :

Consultante:

Riche de cette expérience acquise pendant deux ans je voudrais mettre mes services  auprès  des Etats africains afin  de  partager mes solutions sur les questions liés au chômage des jeunes et à l’autonomisation de la femme.

(Secteur de l’éducation et de la formation professionelle).

Productrice:

Je souhaite revenir à mes premiers amours la télévision,  et produire une émission sur les questions liés à la lutte contre le chômage des jeunes  et  création des richesses, l’entrepreneuriat et l’autonomisation de la femme afin de sensibiliser sur ces sujets.

Formatrice et coach en réarmement moral

j’ai fait des propositions à mon parrain pour voir comment avec la fondation  internationale soro kigbafori (fisk)  on pourrait mettre sur pied un programme de lutte contre le chômage des jeunes via les secteurs créateurs de richesses, car il est plus pour le dicton “apprendre a pêcher  au lieu de donner du poisson ” car  tous ce qui touche aux problèmes des jeunes et de la femme est une de ses préoccupations. Nous sommes en pleine discussion

Entrepreneure : designer et décoratrice d’intérieure

via la vente des meubles et objets a base du recyclage des palettes.

Qui sait ambassadrice de ONU femmes, ou de (éclats de rire).

Par chrys-tayl 

Commentaires

0 commentaires

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux:

📸 INSTAGRAM: https://instagram.com/culturebeneofficiel
🌐 FACEBOOK: https://www.facebook.com/culturebene
🐤 TWITTER: https://twitter.com/culturebene
📩 EMAIL: culturebene@declikgroup.com
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page