Inside

Coronavirus : Twitter, Facebook et Instagram, sanctionnent le président brésilien, Jair Bolsonaro

Après Twitter, Facebook et Instagram ont supprimé lundi à leur tour, des vidéos du président brésilien Jair Bolsonaro, estimant qu’elles envoyaient le mauvais message sur l’épidémie de coronavirus. Bolsonaro, est donc accusé de minimiser la maladie et son impact sur la société.

« Nous retirons des contenus sur Facebook et Instagram qui enfreignent nos conditions d’utilisation, lesquelles n’autorisent pas la désinformation pouvant causer des torts physiques aux personnes », a indiqué Facebook dans un communiqué.

En effet, sur l’une des vidéos mises en ligne par Jair Bolsonaro, on voyait le président brésilien sur un marché en périphérie de la capitale Brasilia, défiant les consignes de confinement prises par les gouverneurs de la plupart des Etats brésiliens et devant permettre de freiner la pandémie de Covid-19.

« La mort est là, si Dieu le veut. Mais nous ne pouvons pas rester là à attendre, il y a des craintes car si on ne meurt pas de la maladie, on meurt de faim », lui dit notamment un vendeur ambulant. « Tu ne vas pas mourir », lui rétorque Jair Bolsonaro qui qualifie le Covid-19 de « petite grippe ». « Le Brésil ne peut pas s’arrêter, s’il s’arrête, nous devenons le Venezuela », déclare-t-il par la suite.

C’est via un communiqué de presse que Facebook a confirmé l’information, expliquant que ces images n’étaient pas en accord avec les conditions d’utilisation des plateformes sociales. Un constat partagé par Twitter qui, a décidé de supprimer deux vidéos de Jair Bolsonaro, estimant que celles-ci pouvaient directement impacter la santé des utilisateurs. Les vidéos concernées montraient le chef de l’Etat prenant des bains de foule dimanche à Brasilia et serrer des mains. Des gestes en contradiction flagrante avec les consignes officielles au Brésil.

D’autres personnalités sanctionnées

Comme Bolsonaro, d’autres personnalités ont aussi vu leur compte Twitter bloqué. C’est le cas par exemple du président vénézuélien Nicolás Maduro, qui a vu un de ses messages renvoyant vers des articles d’un scientifique préconisant un « antibiotique naturel » composé notamment de citronnelle et de gingembre afin de se prémunir contre le coronavirus supprimé.

Notons qu’à ce jour, le Brésil a enregistré 4.579 cas de covid-19, pour 159 décès.

Commentaires

0 commentaires

Danielle NGONO

Rédactrice chez Declik Group

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer