Matt Pokora compare les cheveux de sa belle-fille au coronavirus, la toile s’enflamme ! - Culturebene
PeopleStars & People

Matt Pokora compare les cheveux de sa belle-fille au coronavirus, la toile s’enflamme !

Une blague qui a choqué les internautes

Confiné à Los Angeles avec sa famille, Matt Pokora a filmé sa belle-fille, Violet, et a comparé sa coiffure au coronavirus. Une blague qui a choqué les internautes.

Matt Pokora passe cette période de confinement à Los Angeles avec sa famille. Ayant pour habitude de partager son quotidien en confinement sur ses réseaux sociaux, le chanteur du titre à succès « A nos actes manqué », a publié sur sa stories Instagram, jeudi 2 avril 2020, une vidéo, où il se moque des cheveux de sa belle-fille Violet.

En effet, dans la vidéo, Violet arbore joliment des « bantu knots », coiffure très répandue, qui consiste à torsader les cheveux et les enrouler pour former des petits chignons sur l’ensemble du crâne. Coiffure que le chanteur a comparée au coronavirus. Une comparaison maladroite et raciste selon les internautes qui n’ont pas tardé à hausser le ton sur les réseaux sociaux.

« Matt Pokora qu’il aille se faire foutre à comparer la coiffure (Bantu Knot) de sa belle-fille au virus COVID-19. Et dire qu’il a un enfant avec une personne racisé. J’imagine même pas l’éducation », a écrit un internaute. « Les coiffures des petites filles noires sont toujours moquées, notamment à l’école, elles grandissent dans le mépris de leurs propres cheveux. Et si en plus, à la maison, ton beau-père te compare au coronavirus… », Renchérit un autre.

Matt Pokora répond à la polémique

Pris entre le marteau et l’enclume, Matt Pokora a dû supprimer sa story Instagram après avoir été lynché par de nombreux internautes. Il a par la suite posté de nombreuses vidéos et de photos de lui et Violet, complices, où il dépose la jeune fille à l’école, en lui déclarant tout son amour. Sa story se termine par ce message « Toujours faire en sorte qu’elle se sente forte et fière. Que la paix soit avec vous ». Une manière de désamorcer la polémique, qui aura été l’un des sujets les plus abordés sur Twitter dans la journée du 2 avril.

Commentaires

0 commentaires

Danielle NGONO

Rédactrice chez Declik Group

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité. Notre survie en dépend :)