Cinéma

Star Trek : Un acteur accusé d’avoir violé six femmes

Chris Obi, qui a joué le Klingon T’Kuvma dans la série “Star Trek: Discovery”, est accusé d’avoir agressé sexuellement six femmes à son domicile de Londres. L’acteur aurait proposé à de jeunes étudiantes des cours particuliers pour apprendre le théâtre…

Selon le Daily Mail, Chris Obi (de son vrai nom Christopher Ogugua) qui est apparu dans les séries Star Trek: Discovery et American Gods a été arrêté à l’aéroport d’Heathrow, à Londres, pour des accusations de viol. L’acteur de 51 ans (qui s’est installé à Hollywood) arrivait d’un vol en provenance de Los Angeles.

Egalement professeur d’art dramatique, Chris Obi aurait proposé des cours particuliers à son domicile de Notting Hill à plusieurs étudiantes. Il aurait par la suite agressé sexuellement six jeunes femmes alors qu’ils “répétaient” des scènes d’amour chez lui selon The Sun. Les faits se seraient déroulés entre juillet 2012 et août 2018. L’acteur britannique a nié les faits. Il a été libéré sous caution dans l’attente d’un complément d’enquête. Le porte-parole de la police a déclaré : “Les accusations portées par six plaignantes étaient liées à des incidents distincts qui auraient eu lieu à une adresse dans la région de Notting Hill.”

Diplômé de l’école d’art dramatique de Londres en 2001, Chris Obi a fait ses débuts sur scène en jouant dans la pièce Macbeth de Shakespeare. Obi a également joué dans les séries télévisées Doctor Who, American Gods et Death in Paradise. Repéré par plusieurs réalisateurs, il a joué dans Star Trek: Discovery et incarnait une espèce extraterrestre originaire de la planète Kronos (il est visible dans deux épisodes en 2017). Il a également travaillé sur Blanche Neige et le chasseur (2012) avec l’actrice Charlize Theron mais aussi aux côtés deScarlett Johansson dans le film Ghost in the Shell (2017). En tant que réalisateur, il a dirigé la soeur de Cara Delevigne, Poppy, dans le court-métrage Perfect en 2009.

Ibrahim Makombe

Commentaires

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer