Davido demande à la CPI l'inculpation du Président Buhari ! - Culturebene
NigeriaPeople

Davido demande à la CPI l’inculpation du Président Buhari !

Le Nigeria est en proie à des scènes de violences qui ont conduit les autorités du pays à décréter un couvre-feu de 24 heures à Lagos. On apprend qu’au moins 18 personnes ont perdu la vie depuis le début de ces manifestations populaires. La star de la musique nigériane, a interpellé Muhammadu Buhari sur la situation.

Cela fait douze jours qu’au Nigeria des manifestations sont organisées contre les violences policières. Les manifestants, principalement des jeunes, ont pris d’assaut les artères des grandes villes du pays pour dénoncer la brutalité policière dont ils sont victimes. Selon des témoins, plusieurs personnes ont été tuées au cours des protestations. Isa Sanusi, le porte-parole de l’ONG Amnesty International, a laissé entendre que “plusieurs manifestants ont été tués, on cherche à savoir exactement combien”.

Tout en continuant d’enquêter sur les meurtres, Amnesty International souhaite rappeler aux autorités qu’en vertu du droit international, les forces de sécurité ne peuvent recourir à la force meurtrière que lorsque cela est strictement inévitable pour se protéger contre une menace imminente de mort ou de blessures graves”, a déclaré l’organisation dans un tweet.

Face à la montée de la violence au Nigeria, Davido, de son vrai nom David Adedeji Adeleke, a lancé un appel à Muhammadu Buhari. Dans une publication sur son compte Instagram, la star nigériane a tiré sur la sonnette d’alarme. L’artiste s’est révolté contre le président nigérian. “Cour pénale internationale : pétition pour que le président Buhari soit inculpé devant la CPI pour crimes contre l’humanité – signez la pétition”, a-t-il écrit sur les réseaux sociaux. Dans une autre publication, le chanteur a révélé que “les responsables de la sécurité du gouvernement nigérian ramassent des voyous pour attaquer les manifestants ou agir comme s’ils faisaient partie des manifestants pour provoquer des perturbations”.

Davido a pris une part active aux manifestations policières. “Au milieu de tout cela. Nous ne devons pas oublier les raisons pour lesquelles nous protestons, nous ne devons pas oublier la manière pacifique des manifestations et nous ne devons certainement pas reculer tant que nos demandes ne sont pas satisfaites! La fin de Sars est un bon début, mais la tâche est loin d’être terminée !”, avait-il lancé en l’endroit des manifestants.

Commentaires

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité. Notre survie en dépend :)