CamerounCinéma

Série Tv / Call box de Christian Kengne : Marre des excès des excès de quartiers ?

La série Carrefour Call box puise dans la chronique sociale. Intox ou détonation ?

La chaîne de télévision Vision offre une diffusion de 52 épisodes.

Bienvenue dans l’univers du fou rire. Au coin d’un quartier déglingué, un point fait l’objet d’une belle attraction. Deux hommes découvrent un point stratégique pour se  faire de petites passe- mains. Si vous avez suivi les scènes de vie de   la camerounaise Augustine Fouda, il faut bien trouver la référence d’une fameuse saignée de scène de vie au quartier. Des histoires des personnes ordinaires, pour qui personne n’accorde grand intérêt.  Nous sommes bien dans un lieu public. Carrefour Call box avait donné ses signaux, il y a de cela quelques années.  Elle revient avec plus d’entrain et s’intéresse à quelques hauts et pas mal de bas.

La cure d’austérité commence dès les premiers moments de cette série écrite par Christian Kengne( dont on a connaît le regard de reporter pour la chaîne vox Africa) fait une jolie introspection dans un moment de deux comédiens de haute volées Samuel Oumbe( papy Samy) et Daniel Leuthe(Dany). Ils prêtent leurs voix et une belle partie d’eux dans cet intimiste série Tv. Mise gracieusement à la disposition de la chaîne Vision 4, la production souhaite exposer ses 52 épisodes pour montrer une autre forme d’attraction des  publics. Ou encore l’occasion de rester au quartier sans le moindre sou, juste devant un écran de télévision.

Esbroufe

L’attachement à la réalité du pays est un brillant exercice pour la production. On découvre une savante exploration de l’univers de ceux qui détiennent le pouvoir de l’information. Un homme âgé qui affronte quotidiennement un jeune autour du charme d’une jeune dame. C’est le lieu de leurs vies- les callbox, les points téléphoniques au coin du quartier. Ils rencontrent des personnes issues de divers milieux. C’est aussi le lieu où ils s’informent de tout ce qui se passe au pays. Ils triturent au moyen de leurs sensibilités et de leurs intelligences, la gestion des affaires publiques.

Dans une couture impressionnante du comique et de la dénonciation, la série laisse court au ludique. On tient le jeu, s’imbriquent. De bout en bout, au fait de chaque épisode, Carrefour Call box met en scène le burlesque de nos réalités.  Même si on peut se demander à quel moment, les acteurs ont une vie intime. C’est une belle exploration de la vie des quartiers populaires et l’univers des ‘’petites gens’’.  Elle évoque aussi l’éthique de nos sociétés d’information avec esbroufe, une feinte audacieuse du style de télévision.

Martial E. Nguea

Commentaires

0 commentaires

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux:

📸 INSTAGRAM: https://instagram.com/culturebeneofficiel
🌐 FACEBOOK: https://www.facebook.com/culturebene
🐤 TWITTER: https://twitter.com/culturebene
📩 EMAIL: culturebene@declikgroup.com
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page