A la uneFaits diversInside

Il y a un an, Kobe Bryant nous quittait, c’était le 26 janvier 2020

Le monde du basket a perdu une star immense, un modèle de travail, une mentalité hors-norme et un homme à part.

Il y a un an, tout juste, le monde du sport américain vivait l’une des journées les plus tristes de son histoire récente. Le dimanche 26 janvier 2020, peu avant 10h du matin (heure locale), l’ex-star des Lakers Kobe Bryant (41 ans) disparaissait dans un crash d’hélicoptère à Calabasas (Californie), en compagnie de sa fille Gianna (13 ans), et de sept autres personnes, dont le pilote de l’appareil. Le début d’une gigantesque vague d’émotion. Le début des questions, aussi, sur les circonstances et surtout les causes du drame.

Selon un décompte effectué par USA Today, neuf procédures judiciaires, impliquant 35 avocats, sont ouvertes un an après. Cinq d’entre elles sont liées: elles sont orchestrées par les familles des victimes, qui demandent des explications et des dédommagements.

Dès le 24 février, jour où 20.000 personnes et personnalités se réunissaient au Staples Center de Los Angeles pour rendre hommage à Kobe Bryant, une première plainte atterrissait chez un juge de Los Angeles. Dans un document de 72 pages, Vanessa Bryant et ses défenseurs assuraient que le crash de Calabasas aurait pu être évité.

Selon la veuve de “Black Mamba”, le pilote Ara Zobayan aurait commis des erreurs de jugement durant le dramatique vol du 26 janvier. Aussi, elle demandait à son employeur – et exploitant de l’appareil – Island Express Helicopters, de rendre des comptes. Depuis, les familles des autres victimes ont rejoint Vanessa Bryant en poursuivant à leur tour la société.

Mais ce n’est pas tout: la compagnie d’hélicoptères a en parallèle attaqué deux contrôleurs aériens, Vanessa Bryant a attaqué le comté de Los Angeles et son “sheriff’s département” pour la divulgation de photos du crash, et a elle-même été attaquée… par sa propre mère, Sofia Laine, qui lui demande de l’argent sous prétexte que Kobe, avant son décès, aurait promis à belle-maman de “prendre soin d’elle jusqu’à la fin de ses jours”.

Toutes ces poursuites n’en sont qu’à leurs débuts, dans la mesure où le National Transportation Safety Board (NTSB) est en train de terminer l’enquête. Ce dernier doit rendre ses conclusions le 9 février prochain, et annoncer la cause probable de l’accident, même si les grandes lignes du drame sont connues.

La mauvaise météo probablement en cause

Le 26 janvier 2020, un dimanche de grand brouillard, Kobe Bryant et les autres passages sont montés à bord d’un hélicoptère Sikorsky S-76 à Santa Ana, pour rejoindre Thousand Oaks, à l’ouest de Los Angeles. L’appareil a d’abord longé une autoroute, avant que le pilote ne dise aux contrôleurs qu’il allait grimper au-dessus des nuages pour avoir plus de visibilité. Au lieu de cela, l’hélicoptère a pris de la vitesse et s’est écrasé dans les collines de Calabasas.

Début février, le NTSB expliquait dans un rapport préliminaire n’avoir trouvé aucune preuve de problème moteur avant le crash. Par ailleurs, l’autopsie du pilote n’a révélé aucune trace de drogue ou d’alcool dans son sang. C’est pourquoi la piste de la négligence semble aujourd’hui privilégiée. Vu les conditions météo (la police de Los Angeles avait empêché ses appareils de voler ce jour-là), l’hélicoptère transportant l’ex-star de la NBA n’aurait jamais dû décoller.

Avec RMC

Commentaires

0 commentaires

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux:

📸 INSTAGRAM: https://instagram.com/culturebeneofficiel
🌐 FACEBOOK: https://www.facebook.com/culturebene
🐤 TWITTER: https://twitter.com/culturebene
📩 EMAIL: culturebene@declikgroup.com
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page