ChroniqueClin d'oeilTribune libre

Affaire des « Clash » entre rappeurs Kamers ci devient un genre hein !

Depuis quelques jours mes combis de la toile ne respirent plus avec les clashs par ci par là. Quand ce ne sont pas les « BARBIES » du rap qui se tirent dessus à bout portant, ce sont les BOYS ; bon là, en ce moment sur le ring du show coups de poings business Camerounais, il y’a deux combats au programme, le premier oppose Le VIBEUR MAAHLOX VS ONE LOVE Et le second et éternel combat oppose Le KING KONG STANLEY ENOW VS le MONSTRE JOVI (les gars ont d’abord seulement les noms des gladiateurs hein massa !). Bref, commençons par le premier, One love se lève un matin il publie d’abord une première photo de lui avec Maahlox entrain de lui fouiller les poches en rigolant, la photo laisse paraître une certaine complicité entre les deux artistes, donc jusqu’ici tout va bien. Le truc qui vient gâter le truc dans le truc sans truquage, c’est le deuxième POST sur la page de l’auteur des YOYETTES dans lequel le gars fait le reproche à Maahlox qu’il appelle même « Mon ami » hum, c’est là que la voiture a fait démarrer l’essence. En gros le gars lui fait le reproche de ne plus décrocher ses appels, et regrette l’époque où ils s’entendaient super bien comme l’okok et le manioc… Maahlox à son tour ne voulant pas passer pour un Crâneur (Vantard) et ingrat, a seulement fait un POST le lendemain sans citer le contemporain, en disant que ONE LOVE avait juste demandé une photo avec lui qu’il ne savait pas que ça faisait déjà d’eux des amis (Ça sort comme sort), feu à volonté ! Leurs coaches et supporters virtuels sont en train de peaufiner des stratégies de combat. On verra l’issue du combat qui va le plus remplir les salles. Passons maintenant à notre second combat du moment (nous avons gardé le meilleur pour la fin). Le monstre Jovi fait un Tweet sur lequel on pouvait aisément lire fuck Pit, on a vite compris qu’il n’avait pas passé l’éponge au problème de l’année dernière concernant l’affaire Magasco, quelqu’un aurait manqué de respect à quelqu’un oubliant que c’est grâce à ce quelqu’un qu’il avait signé un contrat pro avec un autre quelqu’un Massa ! Il faut toujours que quelqu’un fasse quelque chose à quelqu’un pour que la guerre commence. Bref, jusque là ça va, l’affaire va prendre une autre tournure quand le gars va voir que BACCARDI ne le gère pas (Surement très occupé avec BOOBA) il va se dire… aka j’ai même un autre ennemi, c’est là qu’il va faire un autre TWEET dans lequel on va tranquillement lire que Stanley a une tête de C…L mouillé, massa !!! Stanley a sûrement lu le truc et il a dit « Haa ! » son frère (Martin Enow) n’a pas digéré le truc, il a directement donné un rendez-vous de bastonnade au producteur de RENISS (dans la sauce) ; le rendez-vous était calé pour Douala dans les 24H, pour lui donner je cite : « La leçon de sa vie » (c’est son professeur ? ?) Comme la promesse de leçon de mathématiques ou du Français ne suffisait pas, le big manager de Stanley Didier Kouamo a averti JOVI je cite : « Les représailles seront à la hauteur de l’affront » (hum. Je pense quand-même que le big Didier a vu trop de comas des SAMOURAÏ hein). En tout cas Jovi voyant que l’affaire là prend déjà une autre tournure est seulement venu tout gâter en venant révéler à Martin Enow le frère de l’autre, qu’il avait donné un bon plantain à sa défunte sœur…Est-ce que c’est alors bien mes combis ?? N’allez surtout pas chercher les preuves sur TWEETER JOVI a effacé toutes les traces du crime, mais nous en avons gardé quelques unes avant la disparition des autres. Maintenant sous la base des simples constats, voyons qui gagne dans ces deux combats’ Combat 1 : « ONE LOVE VS Le VIBEUR MAAHLOX. Depuis maintenant cinq ans le gars enchaine les tubes au Cameroun, son clip le plus visionné sur YouTube c’est celui de sa chanson DEDANS qui a atteint les 3 millions de vues à nos jours. Il s’est maintenu 1er du TOP-30 pendant plusieurs semaines sur TRACE AFRICA avec son fameux titre « ÇA SORT COMME ÇA SORT ». ONE LOVE lui, a conquis tout le Cameroun au début des années 2000 avec des titres comme les Yoyettes, les Yors, Tapioca, il était sur toutes les grandes scènes du pays. Il a même été parmi les lauréats du célèbre concours de la CHANSON devenu MUTZIG STAR, ensuite il a observé un long temps mort, et depuis quelques années il tente de revenir dans le GAME il a le mérite de voir ses clips diffusés sur des chaines comme France24, BEING SPORT, ou encore sur TRACE URBAN. Ce retour lui réussi tant bien que mal. En tout cas vous avez compris la différence entre les deux artistes du GAME. En dehors de la musique, ce qu’ils ont de commun c’est tout d’abord qu’ils sont proprio de labels indépendant, ZONE DE RAP pour MAAHLOX, et GETTHOMAGNA pour ONE LOVE, cerise sur le gâteau, ils n’ont vraiment pas leurs langues dans la poche, ils ont déjà tous les deux clashé TRACE AFRICA, mais ONE LOVE avait quand-même fait ses excuses public à TRACE AFRICA. Moralité, à qui profite ce Clash ?? Sûrement pas à celui qui a le plus de BUZZ en ce moment. Donc ONE LOVE est déclaré par je ne sais qui, vainqueur de ce combat, avec une moyenne passable de 14,36/20 contre 13,66/20 pour Maahlox.

Combat-2 « Le monstre JOVI VS Le KING KON STANLEY ». JOVI « Don for kwat » c’est sûrement le titre qui avait donné un avant goût du succès au proprio du label indépendant NEW BELL MUSIC avant le titre qui avait tout raflé « Mets l’argent à terre » tous ceci en l’espace de cinq ans, depuis le gars n’a pas arrêté d’enchaîner d’autres titres à succès comme « ZELE » « Faut laisser les gens » « Mounchoung » mais aucun n’a vraiment déjà égaler le succès du titre « mets l’argent à terre » qui avait fait toutes les unes des hits parades sur toutes les chaînes de TV d’ici et d’ailleurs. Entrepreneur et visionnaire, on peut pas lui enlever son originalité, et son sens d’organisation au regard des carrières de plusieurs artistes dont il a la charge et qu’il a réussi a sortir de l’ombre à la lumière comme RENISS (Dans la sauce) en l’occurrence, PASCAL et TILLA pour ne citer que ceux là. Mais depuis, aucune de ses chansons n’a encore connu le quart du BUZZ de sa chanson « Mets l’argent à terre ». STANLEY ENOW Tout le monde connais le tube inter continental du Bayangui boy « hein père ! » un titre qui avait tout raflé, le gare a enchainer les prix à l’international, et monter sur les plus grandes scènes d’Europe, des USA et évidement d’Afrique, il a également enchainer des collaborations partout notamment avec AKA (Afrique du Sud), NYANDA du groupe Brick&lace (Jamaïque), FUSE ODG et aussi Sarkodie (Ghana) Etc… Il y a donc collaborer avec pas mal d’artistes au Cameroun et partout en Afrique. Il y’a encore de celà juste quelques années Stanley était vraiment partout c’est le premier rappeur Camerounais à avoir véritablement entamé une carrière internationale, et avoir remporté autant de prix ici et ailleurs AFRIMMA (Nigeria) MTV (Afrique du Sud) CANAL D’2OR (Cameroun). Depuis, il tente de revenir tant bien que mal, mais jusqu’ici aucune de ses chansons ni même collaboration n’a encore eu le même BUZZ que « Hein père ». On comprend vite la différence entre les deux artistes. Ce qu’ils ont en commun en dehors de la musique, c’est l’entrepreneuriat puisse que les deux sont gestionnaires de labels indépendants, NEW BELL MUSIC pour JOVI et MOTHERLAND pour STANLEY ENOW en tant que coproducteur. Moralité à qui profite ce clash ? Sûrement pas à celui qui a le plus accompli d’exploits, le débat n’est pas sur qui rappe mieux que qui, mais qui a convaincu le plus grand nombre. Donc selon je ne sais qui, la victoire revient à JOVI avec une moyenne de 16,13/20 contre 16,12/20. Les Clashes ont lieu d’être dans ce GAME pour faire travailler certains artistes, et assagir d’autres. Même ci ailleurs ça fait des entrées d’argent, ici ça fait juste perdre les MEGAS comme l’a dit Franko (Coller la petite). A titre de rappelle, ce ne sont pas ces artistes qui ont inventés les clash, les clash existent depuis belle lurette, aux USA certains en son même décédés 2PAC, NOTORIOUS B.I.G en ont payé les frais du clash dans le GAME au Cameroun l’éternel querelle MAPANE RECORDS et ZOMLOA FAMILIA finissait par de violents affrontements. Dans tous les corps de métier ils existent des clashes. En politique, les parlements se transforment souvent en ring de boxe même dans les pays de « grandes puissances » Même si ce n’est forcément pas un exemple de bien séance, il y’a n’a à qui ça profite, tout est une question de vigilance et de lucidité d’esprit. On est ensemble !

Par Phatal EBODÉ.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...