Tchad: Ndjamena au rythme du festival Ndjam S’enflamme en slam ! - Culturebene
ArtsMusiqueTchad

Tchad: Ndjamena au rythme du festival Ndjam S’enflamme en slam !

C’est dans une ambiance  joyeuse et conviviale à la fois que la cinquième édition du festival international Ndjam S’enflamme en Slam (FINES) a lancé le mercredi 6 novembre à l’Institut français du Tchad, en présence de Pierre Muller, directeur délégué de l’Institut français du Tchad et de M. Mbailassem Mbayo, directeur de la culture et des arts et par ailleurs représentant de madame la ministre du développement touristique, de la culture et de l’artisanat. Pierre Muller n’a pas manqué de saluer l’initiative du FINES qui a choisi de mettre cette année en avant le slam féminin à travers le concept Slam et Eve. Même son de cloche du côté du directeur de la culture et des arts qui a non seulement loué la bravoure des organisateurs mais il a également exprimé la satisfaction de madame la ministre quant à la visibilité que le FINES offre au Tchad à l’échelle international.  Cette cérémonie d’ouverture  a été agrémentée par les prestations des slameuses Mariusca (Congo) et Fatine (Maroua) ainsi que la projection du court-métrage « Voix de femmes » réalisé par Gaëlle Rauche.

Le menu du festival qui a débuté le 6 novembre 2019, s’articule pour l’instant autour des ateliers de graffiti animé par Chrisly et Mette, atelier de blogging animé par Ebah Essongue, atelier de communication animé par Nathalie et Yannick Dricks, des ateliers de slam sous la houlette de Amee, Mariusca et Fatine et l’atelier de management culturel animé par Didier Lalay et Faithfull. Ce vendredi 8 novembre, le public aura droit au premier concert majeur du festival. Baptisé Slam et Eve, il est prévu à l’Institut Français du Tchad avec un plateau 100% féminin composé des slameuses Amee (Côte d’Ivoire), Fatine (Maroc), Fatou Sanogo (Guinée), Mette (Suède), Mariusca (Congo Brazaville) et Djemi (Tchad). Le samedi 9 novembre deux temps forts vont cristalliser les attentions. Dans un premier temps la conférence sur « Les codes du féminisme » à l’Institut français du tchad, ensuite la  finale du concours de slam poésie des lycées et collèges qui opposera une dizaine d’établissements. Enfin, pour la clôture du festival, le second volet du concert Slam et Eve est prévu le dimanche 10 novembre 2019 au Selesao à partir de 20h.

En mettant en avant les femmes durant ce festival à travers le concept « Slam et Eve », les organisateurs entendent : « promouvoir le genre à travers le slam, promouvoir la sensibilisation et l’engagement autour du slam en tant que forme d’art à part entière, investir le slam, à travers les slameuses, pour l’émulation à l’éducation auprès de la gent féminine, promouvoir la culture comme un art de vivre et outiller les acteurs de ce secteur avec des connaissances nécessaire au développement de l’art en général », explique Didier Lalay alias Croquemort, slameur et directeur artistique du festival international Ndjam S’enflamme en Slam.

Par Ebah Essongue Shabba (depuis Ndjamena)

 

Commentaires

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité. Notre survie en dépend :)