Etats-UnisFaits diversInside

Une compagnie aérienne expulse 8 hommes noirs pour « mauvaise odeur corporelle »

La compagnie American Airlines serait-elle raciste ? Aux États-Unis, trois hommes noirs ont saisi mercredi 29 mai un tribunal de New York. Ils accusent la compagnie aérienne de discrimination raciale, après avoir été exclus d’un avion avec cinq autres Afro-Américains, sous-prétexte d’une « mauvaise odeur corporelle ». Un traumatisme pour les trois plaignants, qui demandent des compensations.

En janvier dernier, trois hommes noirs, Emmanuel Jean Joseph, Alvin Jackson, Xavier Veal, ainsi que cinq autres hommes afro-américains, ont été contraints de quitter un avion parti pour New York.

Selon un employé d’American Airlines, un collègue « blanc » se serait plaint de leur « mauvaise odeur », invitant donc les huit hommes à prendre un autre vol. Mais faute d’appareil disponible, les 8 hommes ont  finalement regagné leur place sous le regard accusateur des autres passagers. « Une expérience difficile », ont-ils rapporté.

Un procès pour discrimination raciale

Trois des huit victimes, cinq mois après cette humiliation, ont donc choisi de recueillir leurs témoignages et de porter plainte contre la compagnie aérienne pour discrimination raciale. « Il est presque inconcevable de trouver une explication à cela autre que la couleur de leur peau, d’autant plus qu’ils ne se connaissaient pas et n’étaient pas assis l’un à côté de l’autre », a déploré mercredi l’avocate des trois hommes, Sue Huhta, à CBS News.

American Airlines répond en déclarant qu’elle prend « très au sérieux toutes les accusations de discrimination » et annonce qu’une enquête interne est en cours, « car les allégations ne reflètent nos valeurs fondamentales ou notre objectif de prendre soin des gens», aurait-elle indiqué par écrit à CBS News.

Ce n’est pas la première fois que la compagnie aérienne fait l’objet de controverses en raison de problèmes de race. En 2017, elle avait déjà dû présenter ses excuses à deux joueurs de basket noirs qui avaient été expulsés d’un avion après avoir été injustement accusés de vol de couvertures. Il était donc crucial pour les trois plaignants de faire connaître cette affaire, afin que la société soit condamnée au-delà d’une simple sanction financière.

Commentaires

0 commentaires

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux:

📸 INSTAGRAM: https://instagram.com/culturebeneofficiel
🌐 FACEBOOK: https://www.facebook.com/culturebene
🐤 TWITTER: https://twitter.com/culturebene
📩 EMAIL: culturebene@declikgroup.com
Afficher plus

Danielle NGONO

Rédactrice chez Declik Group

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page