CamerounInsidePortrait

Portrait de Dina Bell, une virtuose de la chanson camerounaise

De son vrai nom Charles Dina Ebongué, Dina Bell est né le 28 mai 1953 à Douala au Cameroun. Il a appris très tôt à chanter et à jouer de la guitare : ses maîtres du lycée Montesquieu et le pasteur du temple de son quartier ont pu rapidement apprécier son talent.

« Bazor » est déjà à cette époque son nom d’artiste. En réalité, « Bazor » qui est son surnom depuis le collège a existé avant « Dina Bell ». Il a été surnommé ainsi par ses camarades de classe alors qu’il faisait ses premiers pas dans la musique lors des évènements scolaires organisés. Après une formation de laborantin à Penja, il travaille quelque temps comme laborantin médical avant de s’envoler en 1977 pour la France.

C’est le maxi 45 tours Yoma Yoma, sorti en 1978 en coproduction avec Mekongo Président qui le révèle au grand public. On peut noter dans la réalisation de ce chef-d’œuvre la participation de Toto Guillaume à la guitare et Aladji Touré à la basse. Les prémices de ce qu’on va appeler l’équipe nationale du Makossa.

Ce coup de maître rencontre un immense succès. En 1980, il sort Mbemb’a Iyo (quand une maman pleure son fils) ; c’est la consécration ! Sur la pochette de cet album, il apparaît avec une casquette. Ce look a tellement conquis le public qu’il décide de l’adopter pour toujours. C’est devenu son identité remarquable. Il apparaît désormais toujours paré d’une casquette. Ce look unique a abondamment séduit les mélomanes au point que les camerounais appellent désormais dans le langage courant ce type de casquette une « Dina Bell ».

En 1984, il crée le groupe Bazor System. En plus d’être un « pilier », il est un « modèle » pour les jeunes artistes qui constituent le Bazor System. Il influence notamment les jumeaux Epé et Koum, Guy Bilong, Prince Ndedi Eyango, Jeannot Ebelle et bien d’autres qui ont fait partie du groupe « Bazor system ».

En 2002, il sort l’album Tobo Tobo. Cependant diminué par la maladie dont il connaîtra toutes les affres, il fait une pause de plusieurs années. En effet, piqué par un insecte, tout son corps est empoisonné et il est même plongé dans le coma. En 2004, de retour au Cameroun après une tournée aux Etats-Unis, il subit une agression qui le marque durablement.

Il signe son grand retour sur la scène musicale en 2009 avec l’album Rebirth (la renaissance). Cet album est un moyen pour lui de marquer sa réviviscence après le long et ardu combat qu’il a mené contre la maladie.

Le mardi 8 novembre 2016 dans le cadre du lancement officiel de la 8ème édition du Festival national des arts et de la culture (Fenac) au Musée nationale de Yaoundé, il a été élevé au rang de chevalier de l’Ordre de la Valeur. « Bazor » a célébré ses 40 ans de carrière en 2017.

Il est connu pour ses slows atemporels

Nous lui devons plusieurs mélodies à succès : Sophie,  Yoma yoma, Na tondi, Bobe na mbako, Wala longo, A sango’aam, Di ma tomba, Mbemba Iyo, Oa nde, Nguiny’a Mulema etc.

Quelle est votre chanson préférée de Dina Bell ?

 

Commentaires

0 commentaires

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux:

📸 INSTAGRAM: https://instagram.com/culturebeneofficiel
🌐 FACEBOOK: https://www.facebook.com/culturebene
🐤 TWITTER: https://twitter.com/culturebene
📩 EMAIL: culturebene@declikgroup.com
Afficher plus

Danielle NGONO

Rédactrice chez Declik Group

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page