A la uneCamerounInterviewLifeStyleMode

Clapstyle : « Je n’ai jamais publié de lettre sur internet, Relisez là et vous comprendrez qu’elle était privée (…) Je n’ai pas encore été payée mais dans ma tête ce n’est plus d’actualité… »

Elle a travaillé avec les plus meilleurs artistes camerounais du moment : Featurist, Coco Argentée, Charlotte Dipanda, X-Maleya, Moustik Karismatik, Lady Ponce, Kareyce Fotso, Sanzy Viany…Toutes ses stars kamers ont à un moment donné été habillés par Clapstyle. La reine du ciseau nous a accordé cette interview dans laquelle nous avons abordé pas mal de sujets : Ses débuts dans l’univers de la mode, ses relations avec les stars qu’elle habille, son école de mode, son conflit avec Coco Argentée… aucune question n’a été esquivée.

Bonjour Clapstyle, merci d’accorder cette interview à Culturebene, styliste de renommée internationale, Que doit-on savoir d’autres sur toi ? Qui est Clapstyle ?

Déjà merci à vous culture ébène pour l’intérêt que vous portez sur ma modeste personne et surtout j’adresse mes vœux les plus sincères de santé et de réussite  à vous et vos nombreux abonnés de partout dans le monde. Pour revenir à votre question, clap’style est une jeune femme âgée de 36 ans. Mère de 5 jolies étoiles qui illuminent ma vie au quotidien aux côtés de mon mari. Clap’Style c’est une personne normale mais un peu atypique, qui aime manger du ndolè avec  du poisson (de préférence les bars) et des frites de pommes croustillantes. Je consomme également beaucoup de fruits. J’aime faire plaisir et sourire d’amour de voir les gens rire de bonheur autour de moi. Voilà un peu qui je suis sans mes ciseaux et mes tissus

Comment es-tu arrivée dans l’univers de la mode ? Parle-moi de tes débuts…

J’arrive dans la mode d’abord par transmission filiale. Ma Mère était couturière et m’a injecté dès mon plus jeune âge cet amour de l’art de la transformation des tissus en chef-d’œuvre vestimentaire et très tôt je me suis consacrée pleinement à ce  beau métier qui est ma passion favorite, de plus le plus beau métier au monde

Dans ta jeune et riche carrière, tu as habillé pas mal de célébrités camerounaises et Africaines, comment se fait la rencontre ? C’est toi qui va vers elles ? Ou c’est le contraire…

En général ce sont elles (ces célébrités) qui me contactent. Pour la plupart ce sont des recommandations des personnes que j’ai déjà habillées et d’autres me suivent sur internet via ma page Facebook où elles ont la possibilité d’apprécier mon travail.

En dehors des stars, habilles-tu également les clients lambda ?

Clap’Style est une Créatrice de mode universelle. J’habille les personnes de toutes les souches, de toutes couches, de toutes les bourses sans discrimination. La particularité se fait au niveau de l’esprit de création et du choix des matériaux de réalisation de celles-ci. Ce sont justement ces clients lambda qui m’ont surnommé L’Habilleuse des stars ( rriiiiiirrrres).

Comment faire pour avoir tes services ?

Déjà clap’style c’est plusieurs services… Ça dépend duquel vous voulez (rriiiiiirrrres). Nous disposons d’un site Web ( http://www.clapstyle.com)  via lequel vous pouvez nous contacter ou alors m’écrire par mail à l’adresse somwadorice@gmail.com ou sur whatsapp au : 677 42 88 62

Pour être styliste, une formation minimum est-elle requise ?

Oui oui… Malheureusement au Cameroun le milieu est pollué par des personnes peu ou pas formées qui, après avoir juste appris à assembler deux morceaux de tissus se positionnent comme des stylistes Modélistes. Il faut suivre une formation « diplomante » d’au moins une année. Et c’est mon objectif depuis quelques années. Celui de former le maximum de jeunes camerounais aux métiers de la mode.

Et pour cela vous avez ouvert l’université de la mode

Justement. Clap’Style l’université de la mode a été ouverte pour offrir une formation qualifiée à tous ces jeunes des deux sexes qui souhaiteraient comme moi devenir des architectes de la mode et multimillionnaires par les ciseaux. Nous sommes situés à Biyem-Assi Acacias descente Afriland First bank et nous formons une cinquantaine de jeunes chaque année. D’ailleurs c’est la seule université technique au Cameroun où on entre sans diplôme (rriiiiiirrrres)

Ton boulot t’a-t-il déjà valu des reconnaissances?

Oui oui, une vingtaine ici comme ailleurs. Quelques prix et récompenses ici et là. Le plus ressent à l’international je l’ai eu en Belgique et en national je détiens encore le titre de Best Female Designer (qui est l’équivalent de la meilleure Styliste femme au Cameroun). Mais j’ai un souhait je nourris depuis des années maintenant, c’est que la plus grande cérémonie de récompense artistique au Cameroun (CANAL2 Or) puisse reconnaître le travail artistique fait par les Stylistes sur les artistes pour rehausser leur image de marque en intégrant une catégorie dédiée aux stylistes et Designers camerounais dans leur évènement. Sincèrement ils devraient y penser.

Quelle est donc ta vision pour la mode Camerounaise ?

Je l’ai dit, le Cameroun est l’un des pays d’Afrique qui compte le plus grand nombre de Stylistes pas professionnel. Mon objectif est d’assainir le milieu et donner une version plus industrielle et professionnelle de la mode africaine afin de la proposer ailleurs qu’ici. Ainsi faudrait également que les pouvoirs publics s’impliquent dans les efforts des personnes qui œuvrent pour le développement socioprofessionnel des jeunes camerounais.

Quelques conseils pour ceux qui souhaiteraient suivre tes pas ?

Pour suivre les pas d’une lionne, il ne faut pas marcher comme un lièvre. Être patiente, apprendre, se former et bien se former dans un vrai institut de formation (pas chez les charlatans), et développer sa créativité, savoir se vendre … Le reste, le mettre en prières (rriiiiiirrrres)

C’est quoi ton actualité ? Sur quoi travailles-tu ?

Je gère mes multiples commandes pour le moment et j’offrirai dans quelques jours pour mes fans en cadeau pour bien débuter la nouvelle année, un modèle que chacun devrait s’approprier pour bien glisser en 2019. Il est intitulé : UNIK by clap’style. C’est une réédition d’un modèle spécial que les fans ont beaucoup adorée que j’ai souhaité remettre en avant. Ce sera sur commande uniquement pour les 100 premières personnes à un prix incroyable. C’est mon cadeau pour 2019 (rriiiiiirrrres)

A quand le défilé Clapstyle ?

Je prends plus du plaisir à regarder le travail de ma main de formation. Les voir sur des podiums c’est ma plus grande satisfaction. Mais Mon équipe et moi avons un super projet posé qui n’attend que le juste moment pour être exposé.

Qu’est ce qu’on peut te souhaiter pour 2019

Souhaitez moi tout le bonheur du monde (rriiiiiirrrres) et surtout priez pour que mes prières s’accomplissent. L’une de mes plus fortes prières est que les jeunes camerounais puissent réaliser la richesse qui se cache sous les ciseaux et qu’ils puissent se former à soulever les tissus et récupérer cette fortune. Je travaille et prie pour devenir une meilleure version de moi-même  en 2019. Que Dieu écoute mes prières et m’aide à acquérir plus de sagesse face à certaines situations de la vie. Qu’il veille sur vous, sur le Cameroun et sur tous les camerounais.

Lorsque que nous avons publié l’annonce nous avons reçu beaucoup de questions à vous poser. Celle qui revenait le plus était de savoir si vous avez déjà été payé après la lettre qui a circulé sur les réseaux sociaux ?

Non. Je n’ai pas encore été payée mais dans ma tête ce n’est plus d’actualité. Vous savez la vie est faite de beaux et de mauvais temps. Une vie toute rose est à craindre. Nous sommes sous l’emprise de notre nature humaine à faire des erreurs mais le pire serait qu’on ne puisse pas les reconnaître.

Voulez-vous dire que vous regrettez d’avoir publié cette sur Internet ?

Je n’ai jamais publié de lettre sur internet. Vous connaissez mes différentes plates-formes digitales, Avez-vous vu sur l’une d’elles cette lettre ? Relisez la lettre et vous comprendrez qu’elle était privée. Je ne regrette pas  d’avoir réclamé mon dû, mais plus d’avoir réagi dans la colère qui est une émotion impulsive qui nous fait dire et faire des choses regrettables. Je ne voudrais pas m’étendre sur ce que moi j’ai reçu comme messages affligeants, mais plutôt m’excuser auprès de toutes les personnes que ce message privé devenu public a heurté tant de mon côté que de l’autre. Au finish nous ne sommes que des hommes appelés à partir et à laisser tout ce pour quoi nous nous détruisons vivants.

N’as-tu pas peur de perdre les clients ?…

Ce que vous devez savoir c’est que les clients c’est Dieu qui les donne. Et comme en toute chose, c’est lui qui décide. Cette affaire n’a pas écourté mon génie créateur. N’oubliez pas que c’est dans l’adversité que l’on découvre l’étendue de ses capacités. Nombreuses sont celles qui en dépit de tout me font confiance et ne cesseront jamais. Ceux qui vous aiment pour votre travail ne tiennent pas vraiment de ce que les gens peuvent penser de vous. Donc c’est sans soucis pour moi jusqu’ici.

Commentaires Facebook

1 Comment

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...