Les Journées Portes Ouvertes du Musée National du 06 au 09 Novembre prochain - Culturebene
Clin d'oeilEvènementExpositionHistoire & Patrimoine

Les Journées Portes Ouvertes du Musée National du 06 au 09 Novembre prochain

En prélude à la réouverture du Musée National prévue à la date historique du 06 novembre 2014, marquant les 32 ans d’accession au pouvoir de S.E.M Paul Biya, le Ministère des Arts et de la Culture (MINAC) présente les Journées Portes Ouvertes du Musée National.

Depuis la décision du Chef de l’Etat, S.E.M Paul Biya de transformer l’ancien palais présidentiel en Musée National, ce bâtiment qui est un atout inestimable pour le Cameroun tout entier a connu de belles transformation.

C’est par la chaleur d’une visite guidée du Musée National que le Ministre des Arts et de la Culture, Madame Ama Tutu Muna a fait découvrir aux médias en premier la beauté de cet espace riche d’histoires.


Le Musée répond à une politique basée sur l’amour de son pays car il faut bien l’aimer pour s’aimer soi-même. C’est aussi le lead motive de la beauté et des richesses diverses que regorge ce musée qui offre un moment de communion entre le peuple camerounais et son riche patrimoine culturel matériel et immatériel.

Etant donné que les symboles forts de l’Etat ne sont pas connus, il a fallu trouver des astuces pour vendre l’Afrique en miniature aux camerounais, au monde. Et cette exposition, résultat d’importants travaux, se greffe à ce procédé particulier qui vise à représenter l’Histoire du Cameroun dans sa largeur. Vu que la découverte de certains objets précieux et autres, nous dévoile l’existence d’un peuple au Cameroun près de 50 000 ans av J.C. Tout ceci parait presqu’invraisemblable mais le contenu du Musée National est une preuve indiscutable de sa teneur en joyaux culturels.

Cette démarche rare du Ministre des Arts et de la Culture, Madame Ama Tutu Muna met en exergue le devoir de mémoire et la lumière sur les péripéties historiques qui satisfont le déroulé des pages essentielles, inconditionnelles du Cameroun, exposé aux yeux du public.

C’est alors que l’accent est néanmoins mis sur des pans importants, le patriotisme, la connaissance du Cameroun par les Camerounais ; chose qui constitue d’ailleurs la raison d’être principale de cette exposition. On ne peut ainsi reproduire la culture occidentale étant donné que nous ne la vivons pas.

Toute activité aussi gigantesque, nécessite tout au moins de très gros moyens financiers. Lesquels le Ministère des Arts et de la Culture possède difficilement. A noter au passage que le total des travaux s’élève à environ 4 milliards F Cfa depuis le début des travaux en 2009. Pour palier au précédent budget qui avoisinait les 15 milliards F Cfa, il a fallu alors nouer des partenariats avec d’autres musées dont celui du Quai Branly, etc. Dans le souci de pérenniser l’exhaustivité du patrimoine culturel camerounais. Au-delà de ces nombreuses alliances, les donateurs apportent toutefois une part non négligeable au rassemblement de ces vestiges. On a donc le milliardaire créateur de Human Rights Watch, qui a fait le don d’une toile créée par un Anglais très amoureux  de l’Afrique. On a aussi la petite fille de Savorgnan de Brazza qui a en outre fait don d’une toile. En plus de cela, l’Egypte a également offert un certain nombre de pièces exposées au musée…

Hormis tous les dons, offres et diverses découvertes ça et là, la responsabilité est aussi aux camerounais de construire le Cameroun, leur cher et beau pays, qui a autant besoin de ses fils dans ce sens.

La pénétration de la trentaine de pièces et des 5 000 m2 du Musée National renvoie vaillamment des expositions séculaires ; même les œuvres des 50 dernières années ; les grands Hommes et Femmes politiques qui ont marqué l’histoire du Cameroun. De bien plus tôt avec Charles Atangana et autres, à l’ancien Président M. Amadou Ahidjo, en passant par Um Nyobe, Elisabeth Tankeu et bien plus encore, il fallait reproduire les emblèmes de l’histoire. Il y’a par ailleurs la mise en avant des calebasses, pierres précieuses, statuettes, etc. Ceci dit, le rôle du Musée National s’étend aussi dans la signature de partenariats avec les musées locaux comme celui-là avec les chefs traditionnels.

La visite du musée par les médias permet donc de rentrer de plein pied dans la majestueuse réserve culturelle qui force l’admiration et plaie même aux plus sceptiques. On y voit par l’éminent travail abattu, une trace remarquable et hautement appréciable du Chef de l’Etat, S.E.M Paul Biya, dont une des citations tirées de son livre « Le Libéralisme Communautaire », est laissée dans chaque pièce dans ce musée des expositions.

L’un des défis de cette exposition du Musée National était de rassembler les photos de ces Hommes de l’histoire. Chose pour laquelle même le Ministre des Arts et de la Culture, Madame Ama Tutu Muna s’est attelée à résorber, en parcourant le pays pour cela, à la rencontre des camerounais détenant ces bouts d’histoire. Rappelons que les uns et les autres se sont sacrifiés pour ce résultat immense et il faut dire que chaque salle affiche de belles images et fière allure. La force, la beauté et l’exceptionnel travail ne se serait fait sans la contribution démesurée de plusieurs professeurs d’universités, d’archéologues, de personnages de l’histoire,…

La visite du Musée permet de distinguer l’éclat de ce bel espace emménagé qui allie à la fois le moderne et l’histoire profonde, la culture du Cameroun car le bâtiment revit de manière exceptionnelle avec le parcours de ces images fortes, ces vestiges, ces symboles du triangle national. Les moyens de rendre le musée vivable et aux normes acceptables se sont imposées étant donné que des écrans tactiles y figurent pour les guides qui ont suivi une formation conséquente et des oreilles déjà disponibles, pour bientôt une centaine de visiteurs. Tout le monde est habilité à visiter le musée raison pour laquelle il y’a une interprète pour les sourds-muets.

Le Ministère des Arts et de la Culture (MINAC) est bien l’institution garante des innovations effectuées au sein du Musée National. Y sont même entrain d’être reconstituées toutes les constitutions qu’a eu le Cameroun. En plus de cela, on a les cultures internes du Cameroun et bien plus encore qui ont été réhabilité. Des vestiges retraçant 70 000 années. 500 ans de richesse du Cameroun nettoyée.

Le gigantesque travail du MINAC n’en est qu’au début car il y’a des projets encore plus innovants et grands dont les maquettes sont fièrement affichées. Comme la construction d’un Palais de la Culture dont les artistes camerounais rêvent depuis for longtemps ; le village des artistes ; la salle de spectacle du MINAC qui n’attend que son ouverture officielle ; l’Institut National des Arts et de la Culture ; le musée audiovisuel sera même bientôt livré. Ces belles et grandes réalisations se situent sur le chemin de la postérité de la culture made in Cameroon car du Nord, au Sud, de l’Est à l’Ouest, tout y est. En passant par la grande famille des instruments présents au Cameroun aux vestiges, à l’histoires des tribus parfois constituées en Etat et plus encore, le Musée National sourie et respire véritablement d’Histoires et de Culture.

A côté de ces efforts herculéens du MINAC, certains artistes contribuent au rayonnement de l’héritage culturel immense du Cameroun, à l’instar de Manu Dibango qui a fait don de son fameux saxophone du tube inter planétaire « Soul Makossa », lequel y est fièrement exposé ; Sally Nyolo aussi, a donné son instrument fétiche et Wes Madiko, sa Sanza.

Au vu des majestueuses expositions, l’histoire du Cameroun a un Musée dit National qui porte très bien son nom. Cette réouverture est bel et bien prévue ce jeudi 06 jusqu’au 09 novembre 2014 à travers des Journées Portes Ouvertes. Date symbolique pour un travail ô combien illustre. Ce sont donc des Journées Portes Ouvertes qui s’étaleront chaque jour de 11h à 18h. Evénement gratuit et libre d’accès.

Commentaires

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer