Oshiga : Belle et talentueuse… mais pas que ! - Culturebene
Ebene TVMusiqueVidéo Clip

Oshiga : Belle et talentueuse… mais pas que !

En cette période où seul le Covid-19 se fait entendre plus que tout, on aurait pu passer à côté d’un aussi beau bijou. « Belle et Cervellée », c’est le titre de cette chanteuse camerounaise qui accroche notre oreille en boucle depuis 06h d’affilées. Gros plan sur ce projet sur lequel nous sommes tombés totalement au hasard à la faveur du confinement.

Elle souffre chaque jour de sa beauté. A force de ne voir que ça, on l’imagine parfois écervelée. Persuadé que ce n’est que ça qu’elle a à offrir. Elle, c’est bien-sûr la femme. En ce mois de mars, mois consacré aux droits de cette dernière, c’est évident que la probabilité pour débusquer un tel joyau était grande. Belle et Cervellée est une ode à la femme forte. La femme, telle qu’on aimerait la voir au quotidien. Bien loin du stéréotype superficiel vanté par les clips bling bling et la société du paraître. En 03 minutes et 09 secondes, Oshiga nous sert une balade entrainante ayant pour but de valoriser la mère de l’humanité.

Oui, il est vrai qu’on frôle légèrement le féminisme, mais c’est tellement bien envoyé qu’on ne pourrait pas le lui reprocher. Après tout, c’est bien ce qu’on attend de la femme. Qu’elle soit le pilier du foyer. Qu’elle soit belle et surtout dotée d’un cerveau qui fonctionne bien pour faire tourner la barque dans le bon sens. Mais au-delà du message de promotion de la gent féminine, ce titre nous a accroché pour d’autres raisons.

Techniquement et acoustiquement, il est super bien réalisé. Entre les solos de guitare, les percussions de njembè (tam-tam), des caresses de piano ou encore les effluves de saxophone, tous les ingrédients sont magnifiquement harmonisés pour accompagner de la meilleure des manières la puissante voix de l’artiste. Les chœurs sont placés juste comme il faut, ni trop peu, ni too much. Tout ceci confer à cette balade (malheureusement trop brève), le substrat pour réconcilier les uns et les autres avec les valeurs même de la musique. Un titre estampillé World Music, mais bien représentatif du +237. Parce que oui, Oshiga est camerounaise !

Cette jeune auteure, compositrice, danseuse et interprète est bel et bien née dans la capitale du Cameroun. Evidemment, elle fait ses premiers pas dans l’univers culturel à la faveur des kermesses organisées durant ses années d’études secondaires. Il est à noter que ce joli grain de voix qu’on peut écouter dans Belle et Cervellée s’est forgé durant les longues heures de chorale à l’église Presbytérienne de Bastos… et devant son miroir. Et comme pour donner l’exemple qu’il n’y a pas que la beauté, Oshiga est titulaire d’un Brevet de Technicien Supérieur en communication depuis 2005. Tout un personnage donc que nous vous invitons à découvrir dès maintenant, en attendant le clip qui nous l’espérons ne saurait tarder.

Belle et Cervellée est à écouter ici

Cyprien Mbita.

Commentaires

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité. Notre survie en dépend :)