CamerounSpectacle vivantThéatre

Vendredi 27 Juillet dernier, l’OTHNI était plongé dans un climat de “Vengeance Noire”

"Vengeance Noire" est un monologue qui raconte l’histoire d’un père (Ouandé Oktipo) très respecté dans sa contrée (Mbrès) et qui, avec sa femme (sanwé) n’avait eu qu’un seul enfant (Ngaoda Paul) dont l’intelligence avait emmené à embrasser le métier d’instituteur. victime des complots les plus sombres des hommes, Ngaoda Paul connaîtra une mort tragique dont les circonstances relèveraient d’un mysticisme sans précédent.

Pris d’afflection et boosté par les jérémiades de sa femme  Sanwé, Père Ouandé Okyipo va se lancer à la recherche de tous ceux qui auraient "mangé" la chair son fils unique, leurs faisant mordre la poussière un à un jusqu’au dernier.

Dans un décor plutôt sombre où l’on pouvait voir quatre lampes tempêtes qui jonchaient les quatre extrémités de la scène et des fils électriques sur le plafond pour simuler le tonnerre en produisant des étincelles, l’acteur va effectuer son entrée au milieu du public avant de s’arrêter net sur le plateau, le regard vide, la mine désempparée et adoptant une posture fixe. Bientôt, tout l’espace lui serra mis en contribution et il n’hésitera pas de prolonger la pièce à l’extérieur, puis reviendra aussitôt dans la salle pour la poursuivre.

Quelques sons de cloche marqueront une pause de temps en temps, comme pour décrire la situation ou l’évolution temporele de la mission personnelle de Oandé Oktipo, bien déterminé à l’accomplir.

Vengeance Noire nous rappelle ainsi le côté obscur du monde dans lequel nous vivons, ou plutôt l’autre facette des hommes que nous sommes, où bestialité et anthropophagie mystique atteignent les sommets.

Commentaires

0 commentaires

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux:

📸 INSTAGRAM: https://instagram.com/culturebeneofficiel
🌐 FACEBOOK: https://www.facebook.com/culturebene
🐤 TWITTER: https://twitter.com/culturebene
📩 EMAIL: culturebene@declikgroup.com
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page