A la uneLifeStyleModePortraitTendances

Marie-Noëlle Graobe la gazelle des podiums

Originaire de Doukoula, la jeune Toupouri de 28 ans est le « mannequin » camerounais le plus sollicité de ces 03 dernières années.

De Séoul en Corée du Sud à Cap Town en Afrique du Sud en passant par Tokyo, Abidjan, Cotonou, Lagos ou Yaoundé ; la silhouette fine et élégante de Marie Noelle Graobe fait des ravages dans le monde de la mode. Les photographes professionnels en ont fait leur muse sacrée, elle la reine des défilés de mode qui est également l’égérie de célèbres marques de parfums. Elu meilleur mannequin africain à Miss World Supertalent 2017 et nommée ambassadrice internationale d’honneur de la dite compétition, la camerounaise Marie Noelle Graobé fait flottée le drapeau du Cameroun aux quatre coins du globe.

Née le 24 décembre 1990 à Limbe dans le sud-ouest du Cameroun, Marie-Noëlle Graobe est un mannequin professionnel originaire de Doukoula dans l’extrême nord du Cameroun. Elle est la fille d’un officier de la marine camerounaise  et d’une couturière, on comprend alors mieux son amour pour la mode et sa discipline dans le travail. Très jeune déjà, elle servait de modèle à sa mère lorsque cette dernière confectionnait des vêtements. C’est de là qu’est né son amour pour la mode, univers avec lequel elle ne se séparera plus. Après avoir participé à plusieurs concours de beauté au lycée, c’est finalement en 2011 que notre belle « Toupouri » commence à exercer en tant que professionnelle. Par son mètre 77, son teint, son look et son charisme, celle qu’on surnomme affectueusement «Mama Africa » continue à graver son nom en lettre d’or dans l’univers de la mode camerounaise et même Africaine. Cette gazelle des podiums fait scintiller chaque vêtement qu’elle arbore et tous les experts du milieu de la mode sont unanimes sur le fait qu’elle est sans aucun doute le « mannequin » camerounais de ces 03 dernières années.

Sa beauté, son charisme, son humilité, son originalité et surtout son éloquence lui ont ouvert les portes d’autres univers, notamment celui du cinéma. En 2016, elle est finaliste de la toute première émission de téléréalité Camerounaise « Cameroon Top Model ». En mars de l’année suivante, elle tient le rôle principal dans « Metroscope », long métrage réalisé par Jean Louis Moussinga. Elle représentera par la suite le Cameroun au concours international miss world supertalent où elle est élue meilleur mannequin africain et est nominée dans le top 15 des mannequins internationaux. En juillet de la même année, elle tient un autre rôle et pas un des moindres dans les épisodes pilotes de la série « A New Start » produite par BMJ films. Marie termine finalement cette année en beauté puisqu’elle se voit décerner le « prix du meilleur mannequin camerounais » par la Car Fashion Award.

Elle a débuté l’année 2018 comme elle avait terminé la précédente avec un autre prix de meilleur mannequin féminin cette fois-ci décerné par la Cameroon Fashion Award. Après plusieurs shootings et défilés au Cameroun et à l’international, notre belle s’est envole pour Johannesburg pour un contrat avec la Fabulous Dotcom Models.

Ce rapport qu’elle entretient avec à la fois la mode et le cinéma montre toute son envergure d’artiste.

En plus d’être une artiste talentueuse, Marie-Noëlle Graobe est aussi une jeune femme d’affaire très entreprenante puisqu’elle gère une petite entreprise d’extraction et de commercialisation d’huile de sésame. De plus, en Novembre 2017, elle a créé l’association « DAGUE » dont l’objectif est de promouvoir l’émancipation de la femme de l’extrême-nord du Cameroun.

Par Ebah Essongue Shabba

 

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...