CritiqueInsideTribune libre

Opinion : Une Opposition Hors-Jeu pour la Présidentielle

Nous sommes déterminés à contribuer chacun à son niveau à l’édification de cette dynamique mise en place pour assurer une réussite sans équivoque à notre candidat son excellence Paul Biya. Pour cela nous sommes actifs et présents pour ce grand rassemblement. En observant nos adversaires politiques, malgré leurs activités sur le terrain  et leurs actions médiatiques intenses, nous connaissons le langage  de cette  opposition qui tourne autour des termes suivants : 36ans d’inefficacité, 36ans d’impertinence, 36ans de précipitation, 36 ans d’incapacité. Invectives, bavardage et amateurisme politique voilà les champs d’excellence de notre opposition. Quel aveu d’impuissance face à un seul homme. 36ans que tant de têtes pensantes au sein d’une même opposition se révèlent incapables de renverser un seul homme. L’arène politique est saturée des personnalités étranges et vulgaires. Mais curieusement toutes ces personnes qui se disent expert en ceci ou cela ne parviennent pas à renverser un seul homme. Des échecs retentissants, des désillusions étonnantes, les unes après les autres. Aucune stratégie, aucune efficacité, aucun professionnalisme mis en place pour conquérir le pouvoir. Rien que la salle gueule. Le pouvoir de Yaoundé est une grande mystique, il faut être en harmonie avec les génies du Cameroun pour accéder au siège d’Etoudi.

 

Pour cette raison je peux affirmer que l’échec de l’opposition est certain. Entre les Messi autoproclamés, les créatures politiques du RDPC, les libérateurs du triangle VRJ et les plaisantins de l’opposition camerounaise réunit toutes ces étrangetés. Beaucoup en réalité font soit du clientélisme politique soit un repli identitaire du débat électoral pour leurs ambitions personnelles. Aucun d’eux n’a encore fait le tour du Cameroun, mais il se précipite à aller en Occident. L’homme lion avant d’aller en Occident avait fait le tour des 10pronvinces. Vous n’avez même pas encore fait 5 provinces et vous espérez le déloger, attendons voir. Je ne sais pas qui portera la lourde responsabilité de cette maladie chronique dont souffre notre opposition. Les candidats sont là tout simplement pour se positionner, pas un seul programme réaliste mûri, entre ceux qui aspirent à fermer l’ENAM, ceux qui rêvent de contrôler le nombre de Bière consommé par un citoyen au quotidien, ceux qui promettent une couverture d’assurance maladie pour 2pieces de CFA, c’est vraiment un mélange impressionnant, cette opposition. Elle  est incapable de faire preuve d’imagination au cours de cette campagne présidentielle, aucun mot fort, aucun geste fort. Leurs propos sont connus d’avance, la même rhétorique : manque de ceci manque de cela. Leur but est simple, dire la gravité de la crise et sortir du flou, parler de la confusion, montrer qu’un autre Cameroun reste possible, mettre en débat quelques mesures d’urgence, et dire voilà pourquoi il est candidat. Personne ne parle de la vie. L’infirmité intellectuelle des opposants en matière de discours politiques est impressionnante. Des programmes illusoires voire même surréalistes. C’est le résumé d’une animation de loisir élaboré par des leaders à l’intelligence émotionnelle. Ils sont conscients de leur faiblesse, et quand on est faible normalement il faut s’unir pour combattre un adversaire plus fort.

Du moment où on s’engage à lutter seul, on ne peut pas réclamer une victoire devant un candidat enraciné et très bien organisé comme l’homme lion. Pourtant, parmi eux, il y a des excellents communicants, mais, ils commettent beaucoup d’erreurs. On ne peut pas envoyer des malades pour guérir un peuple dit-on qui souffre déjà. Un homme politique s’il est doué doit inventer une langue parlé et corporel pour ensorceler son électorat. La communication politique doit être efficace dans l’action cela pousse les militants à se positionner pour un candidat. L’éloquence seule ne suffit pas. La communication politique doit réveiller l’intelligence de l’électeur qui vient de l’écouter. Un homme qui veut être président doit avoir des discours qui imprègnent les esprits. L’électorat est épuisé à force de trop écouter, c’est à l’homme politique de susciter le goût et la passion de la chose politique en lui. Le vote commence par l’admiration, quand le peuple est séduit par la prestance et l’éloquence d’un candidat. Je constate que Paul Biya continu de séduire un grand nombre de Camerounais, par conséquent beaucoup mieux qu’avant. C’est la sagesse qui gouverne le monde, pas la jeunesse. L’énigme demeure, qui est véritablement l’homme lion? Ils auront beau envahir les médias, nos candidats de l’opposition ont encore beaucoup à apprendre. Les Camerounais savent déjà qui ils iront voter le 7 octobre, les Camerounais savent déjà qui est leur président. Les faits sont sous nos yeux, l’histoire s’écrit dans la mouvance et la conviction, il aura marqué des générations. Son nom restera gravé dans l’histoire et la mémoire du Cameroun. Heureusement que la jeunesse a compris et elle sait de quel côté elle est située, la jeunesse soutien l’avenir, la consolidation et la construction. L’opposition a soif de trésor mais elle ne veut pas réfléchir pour la creuser. C’est pourquoi elle est hors  jeu et veut tirer un penalty quand le match est déjà terminé.

Par Micca Marthe Cecile

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...