InterviewMusique

Miss Ange : « J’ai hâte de communier avec mon public au Cameroun…»

Artiste d’origines camerounaises et résidant à Rome (Italie), Miss Ange a certainement beaucoup à dire, vu ses nombreuses expériences vécues. Partie du football pour le basket avant de finir chanteuse, il faut reconnaitre qu’elle a eu le temps de réaliser une bonne partie de ses rêves. Après un single sorti en 2012, elle nous revient avec l’album Merveille, qu’elle nous présente officiellement.

Parlez-nous de vous en quelques mots?

Déjà de vrai nom je suis Mispa Zeh Angounou, artiste chanteuse Camerounaise, auteure-compositeur et producteur, vivant à Rome  (Italie). Je m’arrêterai là pour l’instant.

D’après nos recherches, vos premiers amours sont: sports et loisir. Comment est-ce qu’une basketteuse se retrouve dans la musique?

La musique faisait déjà partie de mes passions et je me souviens avoir figuré dans le clip “Think  like this” de Gilly Ndoumbe dans les années ’90… Vous savez, j’étais très polyvalente.

Polyvalente, c’est-à-dire?

Je faisais partie aussi de l’équipe de football de la province (Région du Sud-Cameroun) et je jouais également dans l’équipe de basket, en plus de la musique que je pratiquais notamment lors des Semaines culturelles et kermesses. Mais ce n’est qu’aujourd’hui que j’ai pensé la faire plus professionnellement.

Avant de parler de votre bijou musical, OVONE, quels ont été vos premiers projets?

J’étais présidente de la Communauté Camerounaise de Rome et Région. Une mission qui visait à  trouver des voies et moyens pour améliorer les conditions de vie de mes compatriotes vivant ici (Rome). Donc j’étais plus dans le volontariat. En 2012 j’ai commis un single, “Sexy colle”, puis il y a un peu plus d’un an j’ai sorti l’album Merveille qui a pour titre phare OVONE, mais quand j’ai fait la rencontre de mon manager Thierry Mbia, il m’a suggéré de mettre comme titre phare Pardonnes-moi.

Dites-nous tout sur cet album, et sa thématique…

Pour ce qui est des thèmes dans cet album, disons qu’on n’invente pas le fil à découper le beurre ; je parle d’amour, de jalousie, de trahison, d’humilité, bref du vécu de tout un chacun, le tout sur des rythmes bikutsi, world music, slow, et house. Il comporte 8 titres dont 6 chantés et 2 instrumentales.

A quand votre venue ?

J’ai hâte de communier avec mon public au Cameroun, mes proches, et surtout me produire en spectacle ; je projette venir cet été. Mon manager se charge déjà de la promotion et la distribution de mes œuvres. Donc je vous dis à très bientôt. Déjà, si vous me le permettez, J’aimerais remercier tous ceux qui ont mis de leur énergie dans la réalisation  de  cette œuvre, merci à culturebene tout en encourageant tous les autres qui ont le même rêve que moi et font tout pour le réaliser en travaillant car seul le travail paye. Merci à l’équipe Kar’four  et mon manager Thierry Leader en particulier.

Commentaires

0 commentaires

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux:

📸 INSTAGRAM: https://instagram.com/culturebeneofficiel
🌐 FACEBOOK: https://www.facebook.com/culturebene
🐤 TWITTER: https://twitter.com/culturebene
📩 EMAIL: culturebene@declikgroup.com
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page