Blaise Option : "Dans le cinéma je vise le sommet, je suis mon propre concurrent" - Culturebene

Blaise Option : « Dans le cinéma je vise le sommet, je suis mon propre concurrent »

Il est aux Écrans Noirs cette année encore et son feuilleton « ManipulationFatale » y fait fureur. Voici ce que Blaise Option pense du cinéma au Cameroun…

Entre CONSÉQUENCES TRIBAES, ENGAGEMENT MORTEL, puis MIRANDA, vous vous taillé en très peu de temps une place de choix dans le cinéma, vous vous sentez privilégié?

Il serait très prétentieux pour moi de dire des choses qui n’existent pas;  je suis juste un passionné du cinéma et mon amour pour cet art n’a pas de limite.

D’où viennent les fonds pour réaliser toutes vos œuvres jusqu’ici?

Vous faites bien de me poser cette question! Très honnêtement je ne pense pas que pour le moment au Cameroun un cinéaste puisse vivre de son art. Moi je suis avant tout un homme d’affaires. C’est grâce à ces revenus que produits mes films.

Votre dernière production est un feuilleton, contrairement aux longs métrages précédemment. Pourquoi avez-vous changé de formule et pour quels diffuseurs?

Mon choix sur un feuilleton et non plus le long métrage découle de la demande actuelle par des diffuseurs qui vous permettent de rentrer dans vos frais. Depuis CONSÉQUENCES TRIBALES il y a A+ qui m’a fait confiance et c’est ce qui explique qu’à chaque fois je lui donne l’exclusivité.  Cependant je suis en pourparlers avec TV5MONDE aussi, et j’espère que l’on pourra s’entendre.

Jusqu’ici quels sont les retours de MANIPULATION FATALE?

Ils sont très bons! On nous écrit de partout dans le monde et nous encourage énormément. Cependant nous voulons traduire le feuilleton en anglais pour un plus large public. Le public anglophone est plus large en Afrique et nous voulons toucher la masse.

Quels sont vos rapports avec les autres réalisateurs?

Bons, dans une certaine mesure; et pour ma part, depuis mon entrée dans cet univers en 2014 jusqu’ici dans ma tête je suis en formation;  j’apprends au jour le jour, outre les 6 mois de formation en réalisation  que j’ai eu en ligne avec une école basée au Canada, je suis également des formations en jeu d’acteur. Donc avant tout je suis un acteur, et à côté je suis réalisateur car Dieu m’a fait le don de l’écriture; J’ai l’art d’écrire de belles histoires. Donc pour l’instant c’est mon perfectionnement en tant qu’acteur qui m’importe, car très sincèrement quand je regarde ma série, je suis le plus faible. Alors j’organise avant chacune de mes réalisations,  un atelier en jeu d’acteur que tient Eric Delphin, pour m’améliorer. Il m’est d’ailleurs d’une très grande aide dans cette amélioration. Par contre je compte bientôt arrêter d’écrire des scénarii car c’est trop de travail. Donc je profite de cette occasion pour lancer un appel à candidature; je suis à la recherche d’un bon scénariste, à qui je donnerai juste deux trois idées sur lesquelles il pourra s’inspirer pour écrire. Pour me joindre appelez le 699765508, ou me joindre en privé sur mon compte facebook  » Blaise Option « .

Quels sont vos projets imminents?

En octobre je m’apprête à lancer un nouveau long métrage et en ce moment je suis en pleine écriture d’une série qui sera tournée à partir de janvier ou février 2018. Donc je ne dors pas; je veux atteindre des sommets dans le cinéma, je suis mon propre concurrent, et chacune de mes réalisations défie la précédente.  Un jour, mon formateur Eric Delphin m’a demandé ce que je vous faire dans le cine, je lui ai répondu : je veux être dans le cinéma ce que Eto’o Fils est dans le football.

En parlant de concurrence,  on sait bien que ce milieu n’est pas exempt d’embûches, de coups bas etc… Comment faites-vous pour vous tailler une place au milieu des autres qui  revendiquent des décennies dans cet univers? 

(Rires) Vous savez, la chance que j’ai est que je suis d’abord un homme d’affaires ; J’ai évolué dans un milieu d’hypocrisie. En entrant dans le cinéma j’ai compris que c’était pire, mais ça ne m’a pas trop affecté car j’y suis habitué. Je sais comment vivre avec les gens, je limite mes relations avec ces derniers. On se limite aux rapports professionnels, quand le projet qui nous lie finit, alors c’est ni vu ni connu, juste pour limiter les dégâts parce que c’est un milieu vraiment pourri. Vous savez, quand j’ai posté que bientôt je devais déménager les gens de NovelasTv pour qu’ils regardent ma série,  bah il fallait voir les commentaires   de mes confrères! Aujourd’hui je suis content de voir que les fans eux, n’en  démordent pas. S’il vous arrive de venir dénigrer la série, bah ce sont des fans qui se déversent sur vous et non moi.

Vous en êtes sûr?

Oui je pèse mes mots; sauf si c’est un acteur qui à plus forte raison, a joué dans la série ou bien quelques réalisateurs de Yaoundé pourraient s’y intéresser mais ceux de Douala NON : « il a fait quoi plus que qui? », c’est ce qu’ils vous diront. J’ai l’impression qu’on veuille me piétiner pour avancer.

Ça ne vous fait pas peur?

Non peur de qui? Je n’ai de compte à rendre à personne.

Categories
CinémaClin d'oeilInterview
No Comment

Laisser un commentaire



COMMENTAIRES FACEBOOK

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...
1.3K Partages
Partagez1.3K
Tweetez
+1
Partagez
Enregistrer