Comédie & HumourCôte d’ivoireThéatre

Marie Laure quitte «Ma famille»

La mort vient de frapper encore la famille des artistes. Seulement trois jours après le décès du talentueux comédien, Victor Cousin, c’est Rogine Zouzouo alias  »Marie Laure » dans le téléfilm  »Ma famille », qui vient de disparaître à jamais. Cette voix montante de l’art dramatique ivoirien s’est éteinte le dimanche 23 octobre 2011 au Chu de Treichville. Dans une interview accordée à un confrère au mois de juillet, l’artiste qui n’a pas voulu épiloguer sur son mal, a appelé à la rescousse: «Je souffre de quoi? Hum… je ne voudrais pas rentrer dans les détails…ça fait près de six mois que je suis malade. Vraiment, je veux que les gens m’aident. Je suis seule, je suis seule. J’ai besoin d’argent, de soutien. J’étais hospitalisée au Chu de Treichville. Mais par manque d’argent pour subvenir aux nombreuses charges, j’ai demandé à sortir pour prendre les soins à la maison. Mais avec les allers et venues à l’hôpital, je suis fatiguée, je suis épuisée. Aidez-moi, je veux reprendre mon travail…», a-t-elle confié.

Hélas, le travail,  »Marie Laure » ne le reprendra pas. Le mal dont elle souffrait depuis plus de huit mois a fini par avoir raison d’elle. Révélée au grand public par l’émission  »Dimanche Passion » de la Radio télévision ivoirienne (Rti), Rogine Zouzouo a fait ses premiers pas à travers des sketchs de la troupe  »Fèbou Yessè » de l’émission  »Dimanche Passion », avant d’être recrutée par Akissi Delta pour le téléfilm  »Ma famille », où elle a campé le rôle de la fille de ménage perfide qui causait des misères avec ses commérages. L’artiste a forcé l’admiration de tous dans ce téléfilm à succès. Elle sera éloignée de la scène, puis rongée par ce mal qui l’a clouée dans son lit pendant plus de huit mois, avant de l’emporter finalement.

Marie Laure n’est pas devenue speakerine à la télé comme elle l’avait rêvé. Mais à la télé, elle passe et fait le bonheur du public tous les dimanches soir à travers le téléfilm Ma famille. Au sein duquel elle tient le rôle de servante. «Je ne suis pas “bête-bête”», aimait-elle répéter dans son rôle. «La difficulté de notre métier, c’est qu’il y a des gens qui n’arrivent pas à faire la différence entre les rôles qu’on campe et notre propre vie. Dans la rue, je suis très souvent félicitée par des gens. Mais il arrive de croiser des personnes qui disent carrément Voici la fille “bête-bête-là” qui passe là-bas.»
«Ça me fait rire. (Et elle rit), avait-elle confié à un confrère ivoirien avant d’ajouter que : Et en même temps, je me dis que la comédie va très loin au-delà du simple rire. Soit on se fait apprécier, soit on se fait insulter ou même on se fait agresser par des fanatiques en fonction des rôles qu’on joue», avait-elle déclaré. Les Camerounais, qui l’appréciaient bien ne la verront plus qu’à travers les différents épisodes des téléfilms dans lesquels elle a joué. Et pourtant, elle a lancé un cri d’alarme. Adieu l’artiste.

Source : Cote-d-ivoire.senego.com

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...